Un surplus de 101.742 moutons à Kidira, par rapport à l’an dernier (médecin vétérinaire)
APS
SENEGAL-ELEVAGE-FETE-STATISTIQUES

Un surplus de 101.742 moutons à Kidira, par rapport à l’an dernier (médecin vétérinaire)

Tambacounda, 21 août (APS) – Le nombre de moutons entrés cette année au Sénégal par le poste frontière de Kidira (est), pour les besoins de la fête musulmane de l’Aïd-el-Adda, a connu au moins une hausse de 101.742 têtes sur celui de la même période de l’an dernier, selon un décompte bouclé dimanche, a-t-on appris lundi du service régional de l’élevage de Tambacounda (est).

"Pour les entrées, à la date du 20 août, nous avons, pour le poste de Kidira, 176.069 têtes. A la même période de 2016, on en était à 74.327 têtes. Ce qui nous donne une différence de 101.742 têtes de plus par rapport à la même période l’année dernière", a dit à l’APS le docteur vétérinaire Rosalie Seck Gbétie, chef du service régional de l’élevage de Tambacounda.

Selon elle, les éleveurs ont fait entrer au Sénégal 21.648 moutons, par le poste frontière de Bakel, pour les besoins de la fête de l’Aïd-el-Adda, le sacrifice du mouton communément appelée Tabaski au Sénégal.

A la même période de 2016, 27.138 moutons étaient entrés au Sénégal par le même poste frontière, a rappelé Rosalie Seck Gbétie, faisant remarquer que d’autres arrivages de moutons devraient être enregistrés d’ici à la célébration de la fête prévue le 1er septembre.

Le cumul des entrées de moutons par Kidira et Bakel donne 197.717 têtes, selon le décompte effectué quotidiennement depuis le 18 juillet par les services de l’élevage, a-t-elle précisé.

La moyenne annuelle des arrivages de moutons au Sénégal, sur ces deux postes frontières, de 2012 à 2016, est de 259.625 têtes, selon Mme Gbétie.

"Le total des entrées répertoriées l’année dernière au niveau des deux postes était de 214.837", a-t-elle rappelé, laissant entendre que ce chiffre pourrait être atteint et même dépassé.

"On peut espérer avoir un mouton pour tout le monde", a dit le docteur vétérinaire, soulignant que Kidira est le poste frontière le plus important du pays, en ce qui concerne les entrées de moutons au Sénégal.

"La région de Kaolack est la première destination des moutons qui transitent par Tambacounda, en passant par Kidira et Bakel, avec 35.151 bêtes, dont les convoyeurs ont déclaré vouloir aller vers cette localité. Elle est suivie de Missirah (région de Tambacounda) avec 33.399 bêtes, et de Sékhéwaye (région de Thiès), avec 33.191 moutons", a détaillé Mme Gbétié.

"Dakar est la quatrième destination en termes de chiffres, avec 31.776 moutons, devant Mbirkilane (région de Kaffrine), qui occupe la cinquième place avec 31.479 bêtes" enregistrées à Kidira, a-t-elle ajouté.

Selon Rosalie Seck Gbétie, les moutons convoyés au Sénégal par Bakel et Kidira proviennent du Mali et de la Mauritanie.

Le service régional de l’élevage de Tambacounda a dénombré 73.194 moutons en vente dans les marchés hebdomadaires de cette région pour les besoins de la Tabaski, a-t-elle précisé, à la suite d’un décompte entamé le 28 juillet.

Les prix de ces ovins varient entre 30.000 et 200.000 francs CFA, selon Mme Gbétié.

ADI/ESF/BK