Plaidoyer pour l’
APS
SENEGAL-SOCIETE

Plaidoyer pour l’"effectivité" de la Loi d’orientation sociale

Dakar, 26 jan (APS) - L’Etat du Sénégal fait des efforts pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap, mais il lui reste beaucoup à faire pour assurer l’"effectivité" de la Loi d’orientation sociale, a signalé jeudi le secrétaire général de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées (FSAPH), Moussa Thiaré.
 
"La Loi d’orientation sociale a été votée depuis octobre 2010, mais seul le décret relatif à la carte d’égalité des chances a été pris sur les 10 prévus, en plus de quatre arrêtés ministériels", a rappelé M. Thiaré.
 
Il intervenait à une réunion de "sensibilisation" des parlementaires sur les conditions de vie des personnes en situation de handicap, en vue d’une "meilleure prise en compte de la question du handicap dans les textes de loi relatifs aux politiques de développement".
 
"On vote des textes qui n’ont pas d’effet (...)", a déploré M. Thiaré, faisant allusion à la Loi d’orientation sociale et déplorant qu’elle ne puisse pas encore entrer pleinement en vigueur en raison des décrets manquants.
 
Selon Moussa Thiaré, cette inefficacité affecte aussi le décret relatif à la mise en place de la Haute autorité pour les personnes handicapées, une structure qui devrait permettre d’harmoniser toutes les décisions de l’Etat concernant cette catégorie sociale.
 
"La mise en place de cette Haute autorité permettra (…) de prendre en compte tous les aspects relatifs au handicap", a ajouté M. Thiaré.
 
Il juge également nécessaire de mettre en place le Fonds d’appui aux personnes handicapées, qui devrait servir à "booster [leur] autonomisation, par la création d’activités génératrices de revenus".
 
La Loi d’orientation sociale prévoit l’octroi de 15 % des emplois de la Fonction publique et du secteur privé aux personnes handicapées. 
 
La FSAPH a également demandé aux parlementaires sénégalais de ratifier le Traité de Marrakech sur le handicap, un texte qui facilite l’accès des personnes vivant avec un handicap visuel aux supports pédagogiques prévus pour leur éducation et leur formation.
 
Le président de la commission chargée de la jeunesse, de la population et des sports à l’Assemblée nationale, Alioune Badara Diouf, a assuré les associations de personnes handicapées du soutien des députés.
 
Toute loi censée améliorer leurs conditions de vie et assurer leur protection sociale sera votée par les députés, selon M. Diouf.
 
"C’est une responsabilité qui engage tout le monde, pas seulement les parlementaires, puisque la résorption des inégalités sociales doit être une préoccupation majeure pour les décideurs et les populations", a souligné Alioune Badara Diouf.
 
La réunion de "sensibilisation" des parlementaires sur le handicap au Sénégal a été présidé par le directeur de la promotion et de la protection des personnes handicapées au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

ADL/ESF/BK