Petite enfance : davantage de moyens en vue pour motiver les acteurs
APS
SENEGAL-ENFANCE

Petite enfance : davantage de moyens en vue pour motiver les acteurs

Louga, 31 mars (APS) - La directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (ANPECTP), Maïmouna Cissokho Khouma, a promis, mercredi à Louga (nord), de déployer des moyens financiers pour renforcer et motiver davantage les acteurs de la petite enfance.
 
‘’Le succès de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits dépend du travail, de l’engagement et de la motivation des agents dans les régions. Nous allons les accompagner et renforcer les moyens d’action de notre coordination régionale, la formation des éducateurs, l’action de la communauté et les activités des conseillères familiales’’, a-t-elle dit.
 
Elle s’exprimait lors de son séjour à Louga, dans le cadre d’une tournée nationale organisée pour rencontrer les autorités administratives et territoriales, ainsi que les acteurs de l’éducation. Ce déplacement vise aussi à s’enquérir des conditions de travail des agents de la petite enfance. 
 
Maïmouna Cissokho Khouma annonce que la direction de l’ANPECTP va ‘’travailler avec les acteurs à la base sur l’effectivité de l’éducation religieuse et l’importance accordée à la prise en charge des 0-2 ans’’.
 
‘’Nous allons aussi finaliser la construction et la réhabilitation de toutes les cases des tout-petits. A Louga, nous avons déjà un projet avec la KOICA (Agence coréenne de coopération internationale), qui va nous permettre de doter la région de structures de développement intégré de la petite enfance’’, a-t-elle souligné.
 
Selon la directrice de l’ANPECTP, la région de Louga ‘’a un bon taux brut de préscolarisation (19,6 %), par rapport à la moyenne nationale (17,3 %)’’.
 
L’effectif du cycle préscolaire dans cette académie est de 14.638 enfants dont 7.786 filles, soit un taux de 10,73 %, contre une moyenne de 7,17 % à l’échelle nationale.
 
‘’La prise en charge de la petite enfance est bien portée à Louga par les acteurs. Nous allons travailler davantage dans une approche inclusive et participative pour relever le taux brut de préscolarisation à 64 % d’ici à 2030’’, a-t-elle promis. Mme Khouma précise que l’atteinte d’un tel objectif se fera ‘’avec l’effectivité de l’éducation religieuse’’.
 
La politique nationale de développement intégré de la petite enfance a pour objectif d’assurer à tous les enfants sénégalais, de la conception à 6 ans, l’accès à des services adéquats et intégrés, lit-on dans un document reçu de l’ANPECTP. 


SK/ASG/ESF