Peste des petits ruminants : l’objectif vaccinal de 50%  dépassé à Kaolack  (Service technique)
APS
SENEGAL-ELEVAGE-SANTE

Peste des petits ruminants : l’objectif vaccinal de 50% dépassé à Kaolack (Service technique)

Kaolack, 11 déc ( APS) - La région de Kaolack a largement dépassé l’objectif de 50 pour-cent pour la vaccination contre la peste des petits ruminants, a déclaré Dr Mamadou Lamine Diallo, chef de service régional de l’élevage et des produits animaliers.

Soulignant dans un entretien avec l’APS que le cheptel est diversifié avec un nombre assez important de moutons et de chèvres, Dr Diallo indique qu’’’en 2016 et 2017, on avait réussi à dépasser l’objectif vaccinal qui est de 50% au niveau national et on espère faire mieux en 2019.’’

’’Les deux derniers années, on a obtenu un objectif vaccinal très satisfaisant dans la région de Kaolack et on peut dire que le cheptel se porte bien’’, a t-il ajouté au cours de cet entretien réalisé au lendemain de la Journée nationale de l’élevage organisée samedi à Ranérou sous le thème : ’’L’éradication de la peste des petits ruminants, un défi mondial pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations’’.

Selon Dr Diallo, le choix de ce thème se justifie par une campagne spéciale qui a été menée par le ministère de l’Elevage pour éradiquer définitivement cette maladie des peste ruminants d’ici 2025.

’’C’est ce défi qui justifie le choix de ce thème pertinent car ouvrant à toute la population la possibilité de vacciner son bétail bétail contre cette maladie qui fait beaucoup de dégât’’, a-t-il estimé.

Dans la région de Kaolack, la campagne de vaccination contre la maladie de la peste des petits ruminants est en cours et selon le chef de service régional, elle constitue une priorité par rapport aux cinq vaccins à mener, dans les départements de Nioro, Guinguinéo et Kaolack.

Cependant, Dr Diallo invite aussi les éleveurs à sortir vacciner leur bétail contre la peste des ruminants et déplore le refus de la part de certains éleveurs, malgré la sensibilisation sur la gravité de cette maladie qui est la peste des petit ruminants.

Dans le cadre de leur mission de surveillance des maladies comme la rage, une opération d’abattage de chiens errants est organisée chaque année, a t-il rappelé.

Pour 2018, Dr Diallo confie que ’’l’opération est en cours dans la région de kaolack et nous espérons faire meilleurs résultats que l’année dernière avec plus 250 chiens errants abattus’’.

Toutefois, le chef de service régional soutient que la meilleure façon de lutter contre les chiens errants est d’éradiquer totalement les dépôts sauvages qui leur permettent de s’alimenter. Kaolack est confronté à un problème d’assainissement, dit-il, et les dépôts sauvages et tas d’ordures favorisent le développement et la croissance des chiens errants.

Ainsi, Dr Diallo invite la population à se rapprocher du service régional de l’élevage pour vacciner les chiens domestiques et lutter contre la maladie de la rage qui est une maladie mortelle. Il a assuré que "le vaccin est disponible au niveau du service et même des structures privées".

AFD/AMD/OID