Paix et sécurité : Thiès installe sa cellule régionale du REPSFECO
APS
SENEGAL-SECURITE

Paix et sécurité : Thiès installe sa cellule régionale du REPSFECO



Thiès, 25 août (APS) - La présidente nationale du Réseau Paix et Sécurité pour les femmes de l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (REPSFECO), Diago Ndiaye a installé, jeudi à Thiès, la cellule régionale de sa structure.


"C’est dans le cadre du renouvellement de nos instances au niveau national que le réseau est en train d’effectuer une tournée d’information, de sensibilisation mais également de mise en place de cellule régionale et une redynamisation", a-t-elle dit au terme de cette rencontre.


Cette rencontre fait suite à une réunion avec le gouverneur adjoint
dans le cadre de la mise en place de l’installation de cette cellule au niveau de Thiès.


Mme Ndiaye s’est réjouie de la présence de différentes organisations régionales dans cette cellule qui dénote de leur engagement autour de cette question d’actualité.

Toutes les organisations faîtières des trois départements sont représentées dans cette cellule régionale dont la présidence est confiée à Mbour, le secrétariat général occupé par Thiès et enfin les finances sont gérées par Tivaouane.

"Cela a été un travail de consensus", a relevé Diago Ndiaye nouvellement élue à la tête du réseau régional dont le siège est à Abidjan.


La cellule compte travailler sur toutes les questions relatives à la paix et à la sécurité concernant les femmes et les enfants et cela en fonction des spécificités de chaque localité.


Selon elle, "les femmes ont un travail de sensibilisation et de plaidoyer à faire auprès des autorités mais également au renforcement de capacité par rapport aux trois départements. Si le travail est décentralisé à l’échelon le plus bas, cette cellule régionale sera pérenne".


 "Pour atteindre un développement durable par rapport aux dix-sept objectifs concernant les Objectifs de développement durable (ODD), il était nécessaire que la femme s’entoure de garantie pour vivre dans la paix et dans la sécurité", a souligné Mme Ndiaye.


La cellule, une fois installée, est ouverte à d’autres organisations et même aux hommes puisqu’il "est question de l’approche genre" en ce moment, a martelé Diago Ndiaye. Elle a estimé que "les hommes doivent participer à ce débat parce que ce sont des questions qui interpellent tout le monde".


Le réseau de femmes compte apporter leur contribution dans la prise de décision parce que l’état à lui seul ne peut pas tout faire.


Fatimata Sarr, élue présidente de la Cellule régionale des femmes pour la paix et la sécurité dans l’espace Cedeao, a invité tous les membres à "une synergie d’action pour mener à bien cette noble mission".


Le Repsfeco qui a déjà installé ses cellules départementales de Pikine, Guédiawaye, de Rufisque, de Dakar compte poursuivre ces renouvellements avant la tenue de son Assemblée générale de renouvellement du bureau du Sénégal.


FD/PON