Ouverture d’une session de formation sur le dialogue social à l’intention d’acteurs des médias
APS
SENEGAL-SOCIETE

Ouverture d’une session de formation sur le dialogue social à l’intention d’acteurs des médias

Saly Portudal (Mbour) 2 juil (APS) – Une session de formation sur le dialogue social, la gestion des crises et la prévention des conflits pour la consolidation d’une culture de dialogue et de concertation s’est ouverte vendredi à Saly (Mbour) au profit d’une vingtaine de journalistes, qui seront outillés en vue d’une ‘’compréhension approfondie du dialogue social, de ses enjeux et du rôle des acteurs’’.
 
La session permettra aux acteurs des médias d’avoir les outils techniques pour faire la lecture des évènements du monde du travail et pour apprécier l’évolution des relations de travail et de production, a expliqué le directeur de l’équipe d’appui technique au travail décent de l’Organisation international du Travail à Dakar, Dramane Haidara.
 
Le représentant de l’OIT indique que cette session devrait donner aux journalistes ‘’les moyens de mesurer l’allure de chaque acteur dans la construction de la paix sociale’’.
 
‘’Vous n’êtes pas directement impliqués dans les relations de travail, mais vous les alimentez quotidiennement’’, a-t- il dit à l’intention des participants issus de différents organes de presse.
 
Le président du Réseau des journalistes en dialogue social (REJDIS), François Xavier Thiaw, rappelle que ‘’le dialogue social est un instrument de paix sociale, condition sine qua non pour un développement économique et social durable’’. 
 
Le président du Réseau dont les membres ont été ciblés pour cette session de formation, ajoute que ‘’compte tenu de la complexité de ces relations de travail et du nouvel environnement économique du Sénégal, il est nécessaire de renforcer les aptitudes de l’ensemble des journalistes afin de leur permettre de cerner le sens et la portée des techniques de dialogue’’.
 
Cette approche permettra aux journalistes de mieux assumer leur fonction de collecte, de traitement et de diffusion de l’information, a-t-il relevé.
 
‘’Les journalistes promoteurs du dialogue social doivent-ils jeter de l’huile sur le feu quand il y a un conflit social dans une entreprise donnée ou alors doivent-ils jouer aux sapeurs-pompiers au nom de leur engagement pour la paix sociale ?’’, s’est-il interrogé.
 
Invité à prendre part à cette session, le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), Amadou Bamba Kassé, estime qu‘’au sein de l’entreprise, au sein de la société en général, le dialogue social doit être toujours de mise puisqu’il consacre une anticipation des conflits, une résolution des crises, et surtout, un moment privilégié qui permet de mesurer et de noter la contribution des travailleurs à l’amélioration des performances de l’entreprise’’.
 
Lorsqu’un conflit surgit dans un segment de la société, le journaliste peut couvrir cet événement en tenant compte de l’esprit du dialogue tout en continuant à respecter les règles du métier, a-t-il souligné.
 
C’est pourquoi, ‘’bien imprégné des enjeux du dialogue social du fait que ses capacités ont été améliorées le journaliste pourra proposer un meilleur compte rendu et une meilleure analyse de la situation’’.
 
Présidant la cérémonie d’ouverture, Innoncence Ntap Ndiaye, la présidente du Haut Conseil du dialogue social, déclare que le REJDIS contribue de façon dynamique à l’accomplissement des missions de dialogue social.
 
‘’Nul doute qu’à l’issue des trois jours de formation, les journalistes sortiront de la formation avec plus d’assurance, d’acquis et de maîtrise sur les questions liées au dialogue social’’, a-t-elle dit.
 
En tant que ‘’vecteurs de transmission des informations et des bonnes pratiques’’, le Haut Conseil compte s’appuyer sur le REJDIS pour vulgariser et renforcer la promotion du dialogue sociale auprès des couches sociales, selon sa présidente.
 
La session, prévue sur trois jours, sera animée par des experts du Bureau international du travail (BIT), initiateur de la rencontre, à travers des communications, des cas pratiques, des jeux de rôle, des travaux de groupe et des discussions en plénière.

ADL/MD/ASG