Oussouye : 26 millions de FCFA mobilisés pour la construction de la maison royale d’Essaout
APS
SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES

Oussouye : 26 millions de FCFA mobilisés pour la construction de la maison royale d’Essaout

Essaout (Oussouye), 10 déc (APS) – Les conseils départementaux de Bignona et d’Oussouye en partenariat avec la commune de Port Saint-Louis du Rhône (France) ont procédé samedi au lancement officiel des travaux de la maison du roi d’Essaout, un village séculaire dans le département d’Oussouye (Ziguinchor, sud), a constaté l’APS.
 
Les trois institutions ont signé une convention tripartite pour procéder à la construction de la maison royale d’Essaout. La commune de Port Saint-Louis du Rhône en France en partenariat avec l’Association Art et culture en mouvement avait envoyé des volontaires français au village d’Essaout avant le démarrage des travaux.
 
"Nous lançons officiellement le projet de construction de la maison du roi dans ce village séculaire du département d’Oussouye. C’est une doléance du village, mais les populations n’ont pas les moyens de réaliser cette maison qui doit coûter 26 millions de francs CFA", a expliqué Seny Diatta, président du Conseil départemental d’Oussouye.
 
Il s’exprimait en marge de la cérémonie de lancement des travaux de la maison du roi dans la cour royale d’Essaout en présence du sous-préfet de Kabrousse, des élus locaux, des responsables d’organisations de jeunes et de femmes, des volontaires français et leurs encadreurs et plusieurs notables de ce village.
 
"Cette maison du roi servira aux étrangers et aux touristes qui viendront dans ce village. Elle jouera aussi un rôle de socialisation. Ceux qui seront accueillis dans cette maison seront logés et nourris par le roi qui a été installé officiellement en 2014", a poursuivi M. Diatta.
 
Au-delà des contributions des trois institutions municipales, a ajouté M. Diatta, les populations ont ouvert un compte bancaire pour apporter leur contribution financière à cet édifice royal.
 
"Nous sommes venus séjourner dans le village depuis quelques jours. Nous avons vu des choses intéressantes qui n’existent pas en France. C’est pourquoi nous sommes très intéressés par ce projet. Les volontaires ont beaucoup appris ici. Ils seront pressés de revenir pour d’autres expériences", s’est réjouie Corine Garcia, l’un des encadreurs des volontaires français.
 
Le sous-préfet de Kabrousse a salué un projet "pertinent, conforme avec la réalité du village et qui entre dans le cadre du programme national de construction et de réhabilitation des lieux de mémoires qui ambitionne de contribuer à la revalorisation de notre patrimoine".

MTN/ASB