Nasser Bourita aux Panafricaines : ‘’Si vous baissez les bras, l’Afrique s’écroulera’’
APS
AFRIQUE-MEDIAS-GENRE

Nasser Bourita aux Panafricaines : ‘’Si vous baissez les bras, l’Afrique s’écroulera’’

De l’envoyée spéciale de l’APS, Adama Diouf Ly

Rabat, 7 mars (APS) – Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Marocains vivant à l’étranger, Nasser Bourita, a galvanisé les membres du réseau ‘’les Panafricaines’’ en soulignant que l’Afrique s’’’écroulerait’’ si les femmes et les femmes journalistes baissaient les bras.
 
‘’L’Afrique a besoin des femmes, des femmes journalistes, et si vous baissez, les bras l’Afrique s’écroulerait, puisque les décideurs ont besoin de vos actions aujourd’hui, plus que jamais’’, a-t-il lancé.
 
‘’Vous avez évolué en taille et en expérience et votre initiative est pertinente plus que jamais’’, a-t-il ajouté en recevant au siège de son ministère, à Rabat, les femmes journalistes du réseau ‘’les Panafricaines’’, réunies pour la 3éme édition de leur forum annuel, à Casablanca. 
 
Pour le ministre qui reçoit chaque année ‘’les Panafricaines’’ autour d’un déjeuner d’échanges avant l’ouverture de leurs travaux, ’’l’Afrique a besoin aujourd’hui plus que jamais de médias crédibles et sérieux’’.
 
‘’Vous avez évolué en taille et en expérience, maintenant il faut qu’il y ait plus d’interaction, plus de structuration, plus d’échanges pour des actions porteuses de changements pour notre continent’’, a-t-il encore dit.
 
Nasser Bourita a souligné ‘’le choix judicieux du thème de la 3ème édition du Forum des femmes journalistes africaines : ‘’Urgence climatique ; Les médias acteurs du changement’’.
 
Il considère que ‘’traiter la problématique des changements climatiques n’est pas un luxe pour l’Afrique’’, mais ‘’une question existentielle, une urgence et une nécessité’’.
 
Il a mis en exergue le ‘’rôle important’’ des médias dans la prise de conscience du changement climatique.
 
Il pense que ‘’les Panafricaines’’ doivent jouer le rôle de ‘’porte-voix d’une Afrique qui passe du plaidoyer à l’action’’.
 
Après les questions migratoires en 2019, ‘’les Panafricaines se penchent cette édition sur les changements climatiques avec comme principales thématiques les impacts sanitaires, l’agriculture durable, la gestion des déchets, les défis d’une gestion rationnelle des ressources hydriques, entre autres.
 
Le Forum des Panafricaines regroupe près de 300 femmes journalistes de divers médias, venues de 54 pays d’Afrique. Le principal objectif est ‘’de contribuer à une plus grande implication des médias africains dans le traitement des questions centrales qui intéressent les opinions publiques en Afrique’’. 
 
Durant l’année 2019, les Panafricaines, à l’initiative du groupe de presse 2M, se sont dotées d’instances de gouvernance de leur réseau constituées d’un conseil d’administration et d’un comité permanent.

ADL/ASG