Protection des écosystèmes fragiles : les Etats invités à miser davantage sur la formation académique
APS
AFRIQUE-UNIVERSITES-ENVIRONNEMENT

Protection des écosystèmes fragiles : les Etats invités à miser davantage sur la formation académique

Dakar, 26 juin, (APS) - Le professeur Kandioura Noba, coordonnateur du REFORM, un projet de mobilité académique intrafricain, a invité les Etats africains à miser davantage sur la formation académique pour résoudre la question transversale des écosystèmes fragiles.

Le REFORM est un projet de mobilité académique intrafricain pour l’amélioration des compétences dans la gestion des écosystèmes fragiles en Afrique. Il travaille sur la mobilité des étudiants et personnels administratifs de six universités africaines (Ouganda, Bénin, Malawi, Mozambique et Sénégal).
 
"En Afrique, nous avons beaucoup de ressources naturelles, mais la plupart de nos écosystèmes sont menacés à cause des effets anthropiques et des changements climatiques (…), donc, il important pour les Etat africains de résoudre cette question transnationale en développant les compétences universitaires en la matière", a-t-il suggéré.
 
Le professeur Noba, également directeur de l’institut supérieur d’agriculture et entrepreneuriat de l’UCAD, s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de lancement officiel du projet REFORM. 
 
Sélectionné en 2017 parmi 68 projets dans le cadre d’un appel d’offres à propositions aux universités d’Afrique, à l’initiative de l’agence européenne en charge de l’éducation de l’audiovisuel et de la culture, il est financé par l’Union européenne à hauteur de un milliard de francs CFA.
 
Selon M. Noba, l’objectif de ce projet est de former en cinq ans une quarantaine d’étudiants dans de nouveaux masters et doctorats relatifs à la gestion des écosystèmes.
 
L’intérêt d’une telle démarche, a-t-il dit, est de "favoriser à terme, la définition d’un référentiel de compétences sur la gestion de l’environnement et de la sécurité alimentaire, mais également la régionalisation des programmes de formation par l’harmonisation du curricula sur la question des écosystèmes fragiles".
 
De même, le projet a-t-il pour finalité "d’établir une plateforme d’apprentissage régionale pour améliorer la gestion des écosystèmes fragiles".
 


MK/MD/BK