Couvre-feu : le CDEPS préconise la carte de presse ’’comme laissez passer
APS
SENEGAL-PANDEMIE-MEDIAS

Couvre-feu : le CDEPS préconise la carte de presse ’’comme laissez passer", en attendant un texte normatif

Dakar, 6 jan (APS) - Le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS) annonce préconiser "l’utilisation de la carte de presse, comme laissez-passer pour les travailleurs des médias", en attendant que soient définies les conditions de mise en œuvre de l’état d’urgence décrété mardi soir par le chef de l’Etat Macky Sall, dans le cadre de la lutte contre le COVID-19.

Le président de la République a décrété mardi l’état d’urgence, une mesure qui s’accompagne d’"un couvre-feu partiel, de 21 heures à 6 heures du matin, dans les régions de Dakar et Thiès (ouest)".
 
Cette mesure doit entrer en vigueur ce mercredi, mais pour le moment, "aucun texte normatif de ces décisions n’a été pris", indique un communiqué rendu public par le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal, ajoutant que c’est le Conseil des ministres de ce 6 janvier, qui pourrait définir les conditions de la mise en œuvre de l’état d’urgence et du couvre-feu. 
 
"Face à cette situation d’incertitudes, le patronat de la presse préconise l’utilisation de la carte de presse, comme laissez-passer pour les travailleurs des médias, en attendant la mise en place des dispositions édictées par le gouvernement et le ministre de l’Intérieur", lit-on dans ce communiqué.
 
Le CDEPS rappelle que la presse "a des impératifs de fonctionnement 24 heures sur 24", suivant lesquels le fonctionnement de nuit "est de rigueur pour certains travailleurs des médias : journalistes, techniciens des médias, administratifs, imprimeurs, distributeurs de journaux, chauffeurs des rédactions et de la distribution des journaux". 
 
"Une mesure dérogatoire doit leur être appliquée comme ce fut le cas lors des précédents couvre-feux : cartes de presse comme laissez-passer ou autorisations spéciales de circuler pour les travailleurs des entreprises de presse’’, a souligné le CDEPS.
 
Aussi le patronat de la presse, à travers le Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS), demande-t-il au ministre de l’Intérieur, "en attendant des mesures spécifiques pour les dérogations au régime de couvre-feu, de bien vouloir autoriser les personnels des médias à circuler, pour des besoins de service, avec leurs cartes de presse et donner les instructions en conséquence aux forces de l’ordre chargées de faire respecter l’état d’urgence".
 
Il rappelle que depuis le début de la pandémie du coronavirus, dont le premier cas est apparu au Sénégal le 2 mars dernier, "la presse sénégalaise a été aux côtés des autorités sanitaires pour lutter contre la Covid-19". 
 
"Cet engagement des médias sénégalais est encore plus d’actualité face à la recrudescence de la maladie en ce début d’année 2021", assure Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal.
 
 
 

BK/MD