Michaëlle Jean invite les Etats à
APS
MONDE-FRANCOPHONIE

Michaëlle Jean invite les Etats à "s’unir dans un multilatéralisme rénové"

De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly
 
Erevan (Arménie), 11 oct (APS) – La Secrétaire Générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a invité jeudi, les Etats et la communauté francophone à "s’unir dans un multilatéralisme rénové et volontaire pour trouver des réponses et des solutions transnationales à des menaces et des défis désormais transnationaux".
 
"Sommes-nous prêts à accepter que les organisations internationales soient utilisées à des fins partisanes, alors que nous avons besoin, comme jamais, de nous unir dans un multilatéralisme rénové", s’est-elle ainsi interrogée jeudi à Erevan à l’ouverture du 17ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement.
 
"Sommes-nous prêts à accepter que la démocratie, les droits et les libertés soient réduits à de simples mots que l’on vide de leur sens au nom de la realpolitik, de petits arrangements entre États, ou d’intérêts particuliers’’, a-t-elle ajouté.
 
Pour la Secrétaire générale dont le mandat est en jeu, "une aspiration légitime à plus de liberté, plus de justice, plus de dignité, plus d’égalité, est une aspiration universelle, portée toujours plus énergiquement par les jeunes et par les femmes".
 
Elle a insisté en demandant si la communauté francophone et les Etats concernés étaient prêts à "laisser gagner le relativisme culturel".
 
"La Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, n’est pas une production occidentale mais l’expression de la quintessence de cette part d’humanité inaliénable que nous avons toutes et tous en partage", a ajouté Michaëlle Jean.
 
Selon la Secrétaire générale, "le moment est venu pour l’OIF, pour nous, comme pour tant d’autres organisations multilatérales, de choisir entre réagir ou laisser faire, progresser ou régresser". 
 
"Le bilan de mon mandat, que je vous présenterai, est aussi votre bilan, la somme de tout ce que nous avons porté et construit, ensemble, durant ces quatre années (…)", a-t-elle relevé devant les chefs d’Etat et de gouvernement. 
 
Elle a également appelé à un devoir de mémoire en cette terre. 
 
"Tout, sur cette terre d’Arménie, nous appelle à un devoir de mémoire. Tout ici et à jamais en souvenir à des centaines de milliers de victimes de ce monstrueux projet d’extermination planifié, méthodique et persévérant dans l’honneur que fut le génocide d’Arménie", a-t-elle rappelé. 
 
Pour Mme Jean qui finit un mandat de 4 ans, "l’Arménie est plus que jamais vivante et riche de la force et du courage d’un peuple de culture et d’histoire riche et d’ingéniosité et de vaillance de sa jeunesse projetée vers l’avenir, riche de la vitalité de sa diaspora qui lui a donné la dimension du monde". 
 
Le 17e sommet de la Francophonie ouvert cet après-midi dans la capitale arménienne prend fin vendredi avec l’élection du nouveau secrétaire général de l’organisation.

Il se conclura également par l’adoption de la déclaration dite d’Erevan. Parmi les chefs d’Etat et de gouvernenment présents, il y a le président Macky Sall arrivé mercredi et accueilli par le chef de la diplomatie arménienne.

ADL/ASB/OID/AKS