Mbour : trois jeunes meurent accidentellement sur un chantier de SEN’EAU
APS
SENEGAL-DIVERS

Mbour : trois jeunes meurent accidentellement sur un chantier de SEN’EAU

Mbour, 2 juin (APS) - Trois ouvriers ont été tués accidentellement lundi lors d’une opération sur une conduite d’eau, dans la zone de Joal, a appris l’APS de la SEN’EAU.
 
Les victimes sont un plombier, agent de la société, et deux manœuvres travaillant pour un prestataire qui a "l’habitude d’accompagner l’entreprise’’, a précisé Ndiaya Diop, le directeur de la communication de Sen’Eau.
 
Cette société est concessaire depuis le 1er janvier 2020 de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal.
 
"Les victimes étaient en train de faire des opérations, un travail qualifié de routinier à la limite, puisqu’il s’agissait de changer des accessoires au niveau des regards. Et c’est dans l’un de ces regards qu’on a trouvé les trois corps", a expliqué Ndiaya Diop.
 
L’accident s’est produit sur la route de Mbodiène. Les victimes devaient changer une ventouse, une pièce permettant de libérer l’air qui se trouve dans le réseau afin de faciliter la circulation de l’eau dans la conduite. 
 
Le directeur de la communication de SEN’EAU indique qu’il s’agissait d’une "opération routinière, à la limite banale, qui n’a apparemment rien de dangereux’’. Selon lui, "on ne s’est pas ce qui s’est réellement passé". 
 
"Nous avons trouvé sur place, un peu d’eau et les ingénieurs qui ont eu à regarder le site n’ont pas compris ce qui s’est réellement passé, parce que la zone est déficitaire. On ne comprend donc pas et on ne peut pas s’avancer pour donner telle ou telle autre explication sur la situation’’, a-t-il ajouté. 
 
Il affirme que SEN’EAU fait "confiance à ceux et celles qui ont en charge l’enquête’’ pour nous dire ce qui s’est passé’’. 
 
Elle compte accompagner les familles éplorées et se met à la disposition des familles, a-t-il promis.
 
La gendarmerie a ouvert une enquête dont les résultats pourraient édifier sur les circonstances du drame.

ADE/ASG