Une marche à Louga pour dénoncer les violences contre les femmes
APS
SENEGAL-SOCIETE-GENRE

Une marche à Louga pour dénoncer les violences contre les femmes

Louga, 29 mai (APS) - Plusieurs dizaines de personnes ont marché samedi à Louga pour dénoncer "les violences faites aux femmes et aux filles", a constaté l’APS.

Cette marche pacifique initiée par des femmes leaders de la commune de Louga fait suite au meurtre suivi de viol de Khady Diack, une domestique de 27 ans, le 18 mai dernier.
 
Elles étaient plusieurs dizaines de femmes de tout âge à participer à cette mobilisation.
 
Les protestataires sont partis du Centre départemental d’éducation sportive et populaire (CDEPS) pour rallier la préfecture, point de chute de la marche.
 
 
Les participantes, toutes vêtues de blanc, ont sillonné une bonne partie de la ville pour faire entendre leur voix. 
 
Partout où elles sont passées, elles ont dénoncé "le crime odieux" dont a été victime Khady Diack et invité les populations à rallier la cause de la lutte contre les violences faites aux femmes.
 
A leur arrivée devant le commissariat central de Louga, elles ont observé une pause pour remercier et féliciter le commissaire Mamadou Lamarana Diallo pour la manière dont ses hommes ont mené l’enquête sur la mort de Khady Diack.
 
"Votre efficacité ne ramènera pas certes la victime, mais elle a contribué à alléger et soulager la peine de la famille", a lancé Amy Sèye, membre de la société civile, sous les applaudissements de la foule.
 
"Nous demandons aux femmes de veiller plus à l’éducation de leurs enfants car tous ces mauvais comportements viennent des maisons avant d’aller au dehors", a-t-elle ajouté, avant de promettre de continuer la sensibilisation à travers les médias.
 
 
Selon Mme Sèye, il revient aux familles de surveiller et d’éduquer leurs enfants, la police ne peut pas "mettre un agent dans chaque maison".
 
"Nous menons un combat social. Nous invitons notre ministère de tutelle à nous soutenir dans notre combat et à soutenir moralement la famille de la victime", a-t-elle dit au nom de "toutes les femmes" venues prendre part à cette marche.
 
La mère de la victime ainsi que des membres de sa famille ont également pris part à la marche. 
 
"Ma fille était une personne innocente. Elle ne s’occupait que de son travail et de sa religion", a témoigné la mère de Khady Diack dont les larmes ont attristé toute l’assistance. 
 
Les femmes de Louga ont promis de tenir, tous les trois mois, une marche pacifique pour pérenniser cette initiative. 
 

SK/BK