Louga : le gouverneur magnifie le travail des forces armées sénégalaises à travers le monde
APS
SENEGAL-INDEPENDANCE-COMMEMORATION

Louga : le gouverneur magnifie le travail des forces armées sénégalaises à travers le monde

Louga, 4 avr (APS) - Le gouverneur de la région de Louga Alioune Badara Mbengue a magnifié, mercredi, le travail qu’abattent les Forces armées sénégalaises à travers le monde pour rétablir la paix à l’appel de l’Organisation des Nations unies.
 


Alioune Badara Mbengue a cité en exemple le capitaine Mbaye Diagne qui a donné de sa vie pour sauver des centaines de rwandais du génocide de 1994.

"Le capitaine Mbaye Diagne s’est sacrifié pour sauver des centaines de rwandais et en reconnaissance de son acte courageux l’ONU a créé une médaille en son honneur décernée à des militaires, des policiers ou personnes associées qui ont fait preuve d’un courage exceptionnel pour sauver des vies", a dit M. Mbengue.

Il s’exprimait à la place Abdou Diouf à la fin du défilé du 4 avril consacrant la 58-éme édition de la fête de l’Indépendance du Sénégal placé sur le thème : "Contribution des forces de défense et sécurité à la paix et à la stabilité dans le monde".
 
Pour la première fois, cette médaille a été décernée à la famille du capitaine Mbaye Diagne en 2016 au siège de l’ONU, a dit le gouverneur, listant les nombreux faits d’arme effectué par l’armée sénégalaise en mission de paix dans le monde.

Il a cité entre autres théâtres d’opération le Mali, la Gambie, la RDC ou encore Haïti où l’armée sénégalaise, s’adossant sur les valeurs de "Jom, Fit et Ngor", s’est distinguée aux côtés de leurs frères d’autres pays pour rétablir la paix.
 
"Notre pays apporte toujours son expertise tout en se bonifiant et renforçant sa réputation" a dit le gouverneur, ajoutant que "c’est ce qui lui vaut d’être le premier pays de la CEDEAO et parmi les sept plus grands fournisseurs de troupes en matière de maintien de la paix dans le monde".
 
La commémoration de la fête de l’indépendance a été marquée à Louga par un défilé militaire et civil dirigé par un détachement du Bataillon de reconnaissance et d’appui (BRA) de Saint-Louis qui avait à sa tête le capitaine Moussa Cissokho.
 

AMD/PON