Les priorités de la commune de Tivaouane Peulh identifiées par un sondage délibératif
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-SOCIETE

Les priorités de la commune de Tivaouane Peulh identifiées par un sondage délibératif

Dakar, 9 mars (APS) - Un sondage délibératif conduit en septembre dernier auprès des populations de Tivaouane Peulh-Niague, dans le département de Rufisque, à Dakar, ont permis d’identifier les priorités des habitants de cette commune, en termes d’accès à l’eau potable, d’hygiène, d’assainissement et d’évacuation des ordures ménagères.
 
"Les populations n’ont pas toujours accès à de l’eau potable, elles utilisent des pompes pour tirer l’eau et le manque de lotissement fait que les camions de collecte d’ordures ne peuvent pas entrer dans les quartiers, posant un problème d’évacuation correcte des déchets", a relevé, jeudi, le point focal du projet de sondage délibératif de la commune de Tivaouane Peulh-Niague et chef du département de sociologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).
 
"L’hygiène est également une question très adressée avec les maladies diarrhéiques et l’accès aux soins pour les enfants", a ajouté Tidiane Ndoye, au cours d’un atelier de restitution de cette enquête.
 
Un sondage délibératif consiste à demander aux populations leurs opinions sur des questions relevant de leur vie quotidienne.
 
Les réponses enregistrées doivent être prises en compte dans les priorités devant orienter l’action publique, a expliqué le sociologue, relevant dans le cas de Tivaouane Peulh-Niague, beaucoup de questions concernant l’accès à l’eau, l’hygiène, l’assainissement, les structures sociales de base mais également la sécurité alimentaire.
 
"C’est une méthode de génération de données par les consultations qui cherche à contribuer au processus d’élaboration des interventions qui répondent à leurs besoins", a souligné Tidiane Ndoye.
 
De cette manière, il s’agit de donner "la possibilité à la communauté de s’exprimer" pour dire ses priorités et "mieux engager" les décideurs "à prendre leurs préoccupations pour de meilleures politiques publiques", a-t-il indiqué.
 
Selon son chef, le département de sociologie de l’Université de Dakar travaille avec d’autres universités (Californie, Makerere, Stanford) et le Centre d’études stratégiques internationales dans le cadre de ce projet expérimenté à Dakar.
 
La commune de Tivaouane Peulh a été choisie pour son "dynamisme urbain très notable", avec "beaucoup de populations qui se déplacent vers cette banlieue pour chercher des habitations". 
Du point de vue du chef du département de sociologie de l’UCAD et point focal du Centre pour la démocratie délibérative, "l’Université ne doit pas être fermée sur elle-même", les experts étant appelés à "sortir, aller dans la communauté pour connaître leurs problèmes". 
 
 
 

ADL/BK