Les journalistes participent au renforcement de la cohésion sociale (ministre)
APS
SENEGAL-MEDIA-DIALOGUE

Les journalistes participent au renforcement de la cohésion sociale (ministre)

Saly-Portudal (Mbour), 29 sept (APS) – Les professionnels des médias participent au renforcement de la cohésion sociale, en transmettant des valeurs civiques, morales et culturelles, a affirmé le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions, Samba Sy.
 
"La fonction première de la presse est de diffuser l’information à l’intention des citoyens, y compris les partenaires sociaux. En exerçant ce rôle, vous participez au renforcement de la cohésion sociale, en transmettant des valeurs civiques, morales et culturelles", a-t-il notamment dit à l’endroit des professionnels de l’information et de la communication.
 
M. Sy s’exprimait samedi à l’ouverture d’un atelier de formation de deux jours à Saly-Portudal (Mbour, ouest, organisé par le Réseau des journalistes en dialogue social (REJDIS).
 
Cette formation permettra aux participants d’être mieux outillés en matière de collecte, de traitement et de diffusion de l’information relative aux différentes composantes du dialogue social et d’assumer pleinement leur rôle de régulateur social.
 
Selon le ministre, dans le domaine du dialogue social, cette fonction pédagogique de la presse appelle de la part des hommes des médias "une réactualisation permanente" des savoirs acquis.
 
"Mieux, en vulgarisant les normes régissant les relations professionnelles, la presse peut également jouer un rôle de régulateur social, contribuant ainsi à l’apaisement du climat social, facteur incontournable pour le développement de nos entreprises et la réalisation de nos objectifs en matière de croissance économique et de progrès social", a fait noter Samba Sy.
 
Il estime que la création du REJDIS relève d’une démarche de consolidation des acquis en matière de promotion d’"un dialogue social inclusif et fécond" à tous les échelons, contribuant ainsi à promouvoir l’accès à l’information en direction des acteurs.
 
"Notre pays, ayant très tôt compris ces enjeux, a mis en place de nouveaux instruments de gouvernance du secteur de la presse. En tous les cas, mon département est disposé à soutenir vos initiatives de promotion du dialogue social, pour un monde du travail apaisé et prospère", a promis le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions.
 
Il a, en outre, souligné que "le caractère dynamique et extensif" du cadre juridique et institutionnel sénégalais, en raison notamment du tripartisme, implique l’adoption concertée de règles de gouvernance du monde du travail. 
 
A cela s’ajoute la mutation de l’environnement économique des affaires qui impose à tous les acteurs une adaptation permanente.
 
"Les nouvelles formes de travail notamment atypiques, le développement des entreprises multinationales, la précarisation des relations de travail, entre autres, interpellent tous les acteurs du monde du travail", a signalé M. Sy, pour qui, de telles problématiques requièrent une mise à niveau périodique des différents intervenants dans le champ du dialogue social pour relever les défis.
 
Il est d’avis que cette session de formation est "une grande utilité" pour la compréhension des enjeux actuels et futurs d’"un monde du travail complexe et changeant".

ADE/ASB