Les jeunes journalistes invités à se syndiquer
APS
SENEGAL -MEDIAS-SOCIAL

Les jeunes journalistes invités à se syndiquer

Dakar, 23 déc (APS) - Le secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et la communication du Sénégal (SYNPICS), Ahmadou Bamba Kassé, a invité lundi à Dakar les jeunes journalistes à se syndiquer, au regard des mutations de leur secteur dans lequel des réformes sont attendues notamment en matière de numérique.

"Les jeunes journalistes, qu’ils soient dans les médias en ligne ou dans les médias classiques, doivent se syndiquer parce qu’il y aura inéluctablement des réformes dans le secteur des médias numériques", a déclaré Ahmadou Bamba Kassé lors d’un atelier-media sur le thème "L’organisation dans les médias numériques : réforme syndicale et recrutement des jeunes". 
 
M. Kassé introduisait une communication sur le thème ’’L’organisation syndicale des jeunes journalistes : quels défis pour le SYNPICS".
 
Le militantisme syndical ’’est un engagement personnel parce qu’il suffit juste d’acheter une carte de membre et d’adhérer à une section du SYNPICS qui se charge d’informer le bureau national en cas de problème pour être formellement reconnu comme membre dudit syndicat", a-t-il rappelé. 
 
Aussi le syndicaliste a-t-il souligné "l’importance d’une adhésion massive des journalistes de la presse en ligne au SYNPICS’’.
 
’’L’’intérêt du syndicat est de redorer le blason du métier et pour cela, il faut replacer les journalistes au centre des rédactions de la presse en ligne pour changer la donne car la plupart des gens qui sont dans les médias en ligne ne sont pas des journalistes", a-t-il dit. 
 
Le patron du SYNPICS dit n’avoir ’’aucun problème’’ avec des hommes d’affaires qui ’’investissent dans le secteur des médias particulièrement dans la presse en ligne’’.
 
Mais, estime Ahmadou Bamba Kassé, ces investisseurs ’’doivent le faire avec des journalistes bien formés pour éviter certains cas de dérives que nous notons pour le déplorer". 
 
Il a aussi déploré "les conditions précaires dans lesquelles travaillent les journalistes de la presse en ligne dont la plupart ne sont pas rémunérés selon les règles en vigueur au Sénégal".
 
Il a invité ces journalistes à adhérer au SYNPICS ’’pour qu’ils mènent ensemble le combat afin d’inverser la tendance". 
 
"Nous avons choisi d’être journaliste mais ce métier doit faire vivre matériellement et mentalement les journalistes car nous sommes avant tout des êtres humains", a déclaré M. Kassé. 
 
Le consultant et journaliste Daouda Mine a lui souligné "l’impératif de mettre en place une rédaction avec des journalistes bien formés dans chaque organe de presse en ligne, pour changer l’offre journalistique et éditoriale des médias en ligne".
 
Selon lui, "la responsabilité de ne pas suivre la masse comme le font les blogueurs revient au journaliste, car quelle que soit la situation, le journaliste a une obligation de respecter les fondamentaux du métier, à savoir l’éthique et la déontologie". 
 
 


DS/OID/BK