Covid-19 : Fermeture des mosquées jusqu’à nouvel ordre (Imams et Oulémas)
APS
SENEGAL-SANTE-RELIGION

Covid-19 : Fermeture des mosquées jusqu’à nouvel ordre (Imams et Oulémas)

Dakar, 18 mars (APS) - L’association des imams et oulémas du Sénégal a décidé mercredi de sursoir, jusqu’à nouvel ordre, aux rassemblements de personnes pour les prières hebdomadaires du vendredi et les rituels quotidiens dans les mosquées sur toute l’étendue du territoire Sénégal, pour une meilleure gestion de la pandémie du Coronavirus.

 
Dans une déclaration lue à la télévision nationale (RTS), le secrétaire général de cette association islamique, Imam Oumar Diène, précise que cette décision a été prise après une large concertation.
 
 
‘’Les imams et oulémas du Sénégal, après une large concertation, informent les populations que des mesures conservatoires ont été prises consistant à sursoir jusqu’à nouvel ordre les rassemblements dus à la prière hebdomadaire du vendredi et les rituels du jour dans toutes les mosquées sur l’ensemble du territoire’’, a notamment déclaré l’imam Oumar Diène.
 
 
Cette décision fait suite à celle du gouvernement du Sénégal d’interdire les grands rassemblements publics pour éviter une propagation de la maladie à coronavirus. 
 
Les imams et oulémas du Sénégal estiment par ailleurs que les fidèles musulmans peuvent désormais s’acquitter de ces actes d’adoration dans leur domicile jusqu’à nouvel ordre.
 
 
La décision de sursoir aux rassemblements de fidèles musulmans lors des prières pourrait émaner de discussions sérieuses permettant de démontrer un risque réel de contamination à grande échelle au coronavirus, avait indiqué à l’APS, Ahmadou Makhtar Kanté, imam à la mosquée du Point E, un quartier de Dakar.
 
 
’’La décision de sursoir aux rassemblements de fidèles musulmans lors des prières quotidiennes et celle du vendredi dans les moquées pourrait se faire après des discussions sérieuses entre les autorités sanitaires, étatiques et religieuses, dans une perspective de bien démontrer l’existence d’un risque réel, avéré de contamination à grande échelle’’, déclarait-il lors d’un entretien.
 
 
Insistant notamment sur l’importance d’adopter une ’’démarche consensuelle’’ pour éviter des individualismes, il soulignait que ’’si de tels préalables sont réglés, on peut trouver un prétexte légal de sursoir à ces prières’’.
 
 
Toutefois, avait-t-il averti, des fidèles non convaincus peuvent aller vers d’autres mosquées pour s’acquitter de cette obligation religieuse.
 
 
Le ‘’daaka’’ de Médina Gounass (sud) et la ‘’ziarra’’ générale de Tivaouane (ouest) ont été reportés par leurs organisateurs en raison de l’épidémie de maladie à coronavirus, pour accompagner l’Etat du Sénégal dans la lutte contre cette maladie.
 
 
De même, les évêques du Sénégal ont annoncé, mardi, l’annulation ou le report, ‘’jusqu’à une date plus favorable’’, des manifestations de la communauté catholique qui sont ‘’de nature à drainer beaucoup de monde’’.
 
 
Il s’agit des messes, des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) prévues le 29 mars à Diourbel (centre), des kermesses diocésaines et paroissiales, et des pèlerinages catholiques.
 
 
Ainsi, toutes ces mesures ont pour objectif d’éliminer les risques de propagation de l’épidémie de maladie à coronavirus, après le recensement de 36 cas diagnostiqués positifs au Sénégal, dont cinq ce mercredi.
 

SMD/MD