Les femmes de plus en plus qualifiées, les hommes davantage tournés vers des activités féminines (sociologue)
APS
SENEGAL-GENRE-ANALYSE

Les femmes de plus en plus qualifiées, les hommes davantage tournés vers des activités féminines (sociologue)

Dakar, 7 mars (APS) - Les femmes ont "de plus en plus" de qualifications leur permettant d’embrasser plus qu’avant des métiers traditionnellement dévolus aux hommes, la crise économique faisant que la gent masculine de son côté se rabat sur "des activités considérées comme féminines", a analysé la sociologue Fatou Sarr.
 
"Les femmes ont de plus en plus des qualifications et de l’expertise qui leur ouvrent des perspectives nouvelles, mais en même temps, le contexte de crise économique et la fermeture des entreprises poussent les hommes à se rabattre sur des activités autrefois considérées comme féminines", a-t-elle expliqué.
 
Mme Sarr, directrice du Laboratoire genre et recherche scientifique de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN), analysait pour l’APS les ressorts de cette évolution sociologique, en rapport avec la Journée internationale de la femme, célébrée mercredi.
 
"La réalité des faits exigent plus de lucidité pour les hommes comme pour les femmes, et la question de la reconnaissance des droits des femmes sera davantage comprise comme une question de développement et moins comme un antagonisme entre homme et femme", a-telle analysé.
 
Le Fonds monétaire international (FMI), "dans un rapport publié en février 2015, démontre qu’un plus grand accès des femmes au monde du travail se traduit par une plus grande croissance économique", fait-elle valoir.
 
Selon la sociologue, d’autres études menées par le "McKinsey Global Institute", le journal "The Economist" et l’Organisation de coopération et de développement économiques, "ont montré la relation entre les inégalités de genre et le produit intérieur brut (PIB)". 
 
"Les Etats les moins égalitaires comme les pays arabes perdent jusqu’à 33% de leur PIB et les pays africains au Sud du Sahara jusqu’à 25% de leur PIB", a-t-elle soutenu, sur la base de ces différentes études.
 
"Il est démontré de manière rigoureuse que la solution à la croissance économique passe par le travail des femmes, car à chaque fois qu’une femme entre dans le marché de l’emploi, les tâches qui lui étaient dévolues sont rémunérées lorsqu’elle emploie par exemple un domestique, et donc cela crée de la croissance", a conclu Fatou Sarr.

BK/ESF