Les entreprises invitées à intégrer la prévention des risques professionnels
APS
SENEGAL-SOCIAL

Les entreprises invitées à intégrer la prévention des risques professionnels

Dakar, 9 avr (APS) – Le directeur général de la Caisse de sécurité sociale (CSS), Assane Soumaré, a invité, mardi, les entreprises à internaliser ou intégrer la prévention des risques professionnels dans leurs politiques.

’’Les entreprises ont tendance à s’intéresser à tout ce qui est politique commerciale, politique financière, technologique (..), mais elles doivent aussi intégrer ou internaliser la prévention des risques professionnels au même titre que leurs autres politiques’’, a-t-il dit. 
 
Il s’exprimait lors d’une une rencontre avec la presse, en prélude de la célébration de la 23ème Journée africaine de la prévention, portant sur le thème : ’’Construire les bases d’une prévention durable en milieu de travail en Afrique : un défi pour tous’’.
 
Selon lui, ’’la prévention contribue à générer des niches de productivité parce que tout le monde sait aujourd’hui que nous sommes dans un monde de compétition et les niches de compétitivité doivent être débusquées par les entreprises’’.
 
Pour M. Soumaré, ’’le coût de la prévention doit aussi, avec une politique bien menée, être un concours d’opportunités certaines qui permettra de générer dans la chaîne de valeur des zones et libérer une plus-value en termes de productivité’’. 
 
’’’La non-prévention induit des coûts extrêmes importants qui peuvent être très fâcheux au niveau de la survie de l’entreprise’’, a-t-il souligné, ajoutant qu’elle ’’est destructrice de richesse nationale parce qu’exposant à ’’des risques qui sont sujets à des repartions’’.
 
Le directeur de la CSS a aussi abordé ’’les cas des marchés qui sont en train de brûler et les accidents qui surviennent dans certaines entreprises, les piétons tranquille qui circulent au niveau des routes dans la ville et qui sont fauchés alors qu’ils reviennent de leur travail’’. 
 
Selon lui, ’’c’est un phénomène qui est en train de se développer au Sénégal qui n’est pas normal et qu’il faut combattre et prendre en charge parce qu’il ne s’agit pas seulement de faire l’adressage des listes mais il faut encore les prendre en charge’’. 
 
’’Ce sont des choses qu’il faudrait bannir (...) d’où l’importance de poursuivre la sensibilisation de l’ensemble des acteurs’’, a-t-il indiqué.
 
La Journée africaine de la prévention sera célébrée le 30 avril à l’hôtel King Fahd Palace, sur le thème : ’’Construire les bases d’une prévention durable en milieu de travail en Afrique : un défi pour tous’’.
 

DS/OID