Les agences de presse appelées à s’adapter à de nouvelles cibles
APS
MONDE-MEDIAS-TIC

Les agences de presse appelées à s’adapter à de nouvelles cibles

Agadir (Maroc), 4 juil (APS) - +++De l’envoyé spécial de l’APS : Thierno Birahim Fall+++

Agadir (Maroc), 4 juil (APS) - Les agences de presse doivent travailler à améliorer leurs contenus en les adaptant à de nouvelles cibles et à leurs besoins en information, pour mieux faire face à la concurrence des réseaux sociaux qui peuvent représenter ‘’une menace’’ pour leur activité ou de ‘’nouveaux défis’’, ont soutenu des responsables de médias et des experts.
 
Ils participaient à une session intitulée ‘’Le défi des agences de presse face à la question des réseaux sociaux’’, mardi à Agadir (Maroc), dans le cadre de la 26e assemblée générale de l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN).
 
Les participants ont relevé que l’importance grandissante des réseaux sociaux dans l’univers des médias peut représenter ‘’une menace’’ pour les agences de presse autant qu’ils peuvent devenir de ‘’nouveaux défis’’ que ces médias peuvent chercher à surmonter en améliorant leurs contenus par rapport à de nouvelles cibles et à de nouveaux besoins en information.
 
Selon ces responsables d’agences de presse et experts invités, cette problématique correspond à ‘’une transition difficile’’ que les médias concernés doivent bien négocier, en l’absence notamment d’un dispositif législatif adéquat qui limiterait certaines ‘’dérives’’ de ces nouveaux médias.
 
Il y a aussi que des participants ont décrié ‘’l’utilisation abusive’’ qu’ils font des produits des agences de presse, d’où la suggestion du directeur général de la Maghreb Arabe Presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, consistant à travailler à l’émergence de sociétés de droits d’auteur comme dans le domaine artistique.
 
De son point de vue, face à cette ‘’révolution digitale’’ qui s’opère, les agences de presse doivent revoir leurs plateformes et les adapter à l’évolution technologique et à la nature de leurs nouvelles cibles, de nouveaux acteurs qui surgissent dans le domaine des médias.
 
Khalil Hachimi Idrissi est d’avis que la digitalisation peut créer de nouveaux marchés par lesquels les agences de presse peuvent offrir de nouveaux services. Il a donné en exemple son pays, le Maroc, en renseignant que le top 10 des sites d’information en ligne marocains se sont abonnés à la MAP.
 
Pour lui, les médias en ligne et les réseaux sociaux représentent un nouveau créneau dont la prise en compte des besoins peut amener les sites des agences de presse à être un peu plus attractifs.
 
De même, a préconisé M. Hachimi, les agences de presse doivent davantage intégrer une dynamique interactive à travers des forums de lecteurs, histoire de donner une dimension plus humaine à leurs contenus, ce qui devrait se traduire par un développement de leur taux d’engagement.
 
Dans cet environnement en mutation, les agences de presse peuvent se prévaloir de leur légitimité et de leur crédibilité inhérente à leurs procédures, pour se repositionner en adaptant leur offre d’information aux besoins du public, ont fait valoir d’autres experts.
 
Ils estiment que les agences de presse doivent s’orienter davantage vers ‘’des sources d’accès faciles à l’information’’ comme les smartphones, au risque d’être laissées en rade.
 
De même, il a été préconisé la formation de nouveaux opérateurs de médias sociaux pour une meilleure prise en charge de cette problématique.
 
L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence ivoirienne de presse (AIP) participent à cette assemblée générale de l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN) en tant que membres observateurs pour le compte de la FAAPA, la Fédération Atlantique des agences de presse africaines.
 
L’APS et l’AIP ont ainsi l’opportunité de s’ouvrir de nouveaux espaces de coopération pour une plus grande reprise de leurs dépêches.
 
Le DG de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, devrait être porté à la tête de l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (AMAN), à l’issue de sa 26e assemblée générale qui se poursuivra mercredi.
 
L’AMAN regroupe, entre autres agences de presse, celle de France (AFP), d’Italie (ANSA), d’Espagne (EFE), du Portugal (Lusa), mais aussi celles de plusieurs autres pays (Grèce, Chypre, Albanie, Serbie, Croatie, Turquie, Liban, Palestine, Libye, Tunisie, Mauritanie, Maroc, Egypte, Syrie).

TBF/BK/ASG