Le tribunal du CORED sert quatre avertissements à des journalistes
APS
SENEGAL-MEDIAS

Le tribunal du CORED sert quatre avertissements à des journalistes

Dakar, 28 oct (APS) – Le nouveau tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED) a rendu six décisions, dont quatre avertissements notifiés à des journalistes ou à des médias, sur des faits liés à la pratique journalistique, a constaté l’APS, mercredi, à Dakar.
 
L’une des premières décisions rendues par le tribunal porte sur une autosaisine du CORED contre le journal Le Quotidien. Le tribunal des pairs a servi un avertissement au journaliste Madiambal Diagne, par ailleurs administrateur général de ladite publication, lui reprochant d’avoir semé ‘’le doute sur [la] loyauté’’ du magistrat Souleymane Téliko. Il déplore ‘’la référence à la nationalité guinéenne du magistrat Souleymane Téliko’’ dans une chronique de Diagne intitulée ‘’Téliko, juge ou opposant’’.
 
‘’L’éthique et la déontologie ne sauraient s’accommoder de la suspicion jetée sur une personne et de sa stigmatisation’’, soutiennent les juges du CORED, invoquant l’article 18 du Code de la presse, selon lequel les professionnels des médias doivent éviter ‘’toute allusion (…) à l’appartenance ethnique ou nationale d’une personne, à sa religion…’’
 
Un avertissement a également été servi au site d’information Actu221.net, mis en cause dans un article concernant le député Aliou Dembourou Sow (Benno Bokk Yaakaar, majorité). 
 
Selon le tribunal du CORED, Actu221.net a publié ce texte en adoptant ‘’une démarche qui, au nom de la recherche du sensationnel et du scoop, sape la cohésion nationale’’.

Saisi d’une plainte de Sidy Lô, contre le quotidien L’Observateur, les juges du CORED ont reconnu que le journal ‘’est fondé à ne pas publier [un] droit de réponse’’ venant de M. Lô en raison de sa ‘’non-conformité’’.

Le plaignant, gérant d’un cabinet d’expertise fiscale, s’estime diffamé par L’Observateur dans un article intitulé ‘’Contentieux foncier : l’Etat au cœur d’un jeu et micmac à 31 milliards de francs CFA’’.
 
Le quotidien d’informations générales nie avoir diffamé M. Lô et a refusé de publier son droit de réponse, ‘’considérant que les faits allégués [par le plaignant] n’ont rien à voir avec le contenu de l’article’’, une prise de position que partage le tribunal des pairs.
 
Ce dernier rappelle, par ailleurs, au journal L’As que ‘’le droit de réponse est un droit sacré’’. Il a servi à ce quotidien et à l’auteur de l’un de ses articles un avertissement, leur reprochant de proposer une interview à Birahim Dieng, là où ce secrétaire général d’un syndicat de travailleurs de la santé exigeait la publication, par le même journal, d’un droit de réponse.
 
Depuis son installation, le 23 septembre 2020, le tribunal des pairs a instruit six affaires, dont les quatre mentionnées ci-dessus. Il s’agit de deux auto-saisines et de quatre plaintes.
 
En parlant des décisions rendues par l’organe d’autorégulation des médias, Samba Dialimpa Badji, son porte-parole, a dit qu’il est reproché à certains médias d’avoir violé des règles basiques de l’éthique et de la déontologie du métier de journaliste.
 
Les sept membres du tribunal du CORED, qui ont planché sur les plaintes et autosaisines, ont rappelé aux journalistes que ‘’le devoir d’informer va de pair avec la responsabilité, qui exige que le journaliste fasse droit à une parole contradictoire’’.
 
Badji a rappelé que toutes les décisions ont été rendues selon le principe du contradictoire. Par conséquent, les affaires jugées ‘’peuvent faire l’objet d’un appel en deuxième instance’’.
 
Les sanctions prononcées par le tribunal du CORED peuvent aller du simple avertissement au retrait de la carte de presse, a ajouté le porte-parole de l’organe d’autorégulation. 
 
Il annonce que les quitus exigés des journalistes pour leur demande de carte nationale de presse seront délivrés bientôt. Pour ce faire, une permanence sera installée à la Maison de la presse.


MK/MD/ESF/ASG