Le Sénégal intégre le comité exécutif de la FAAPA
APS
AFRIQUE-MEDIA-INSTANCE

Le Sénégal intégre le comité exécutif de la FAAPA

Dakar, 27 sept (APS) – Le Sénégal est admis comme nouveau membre du comité exécutif de la fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) qui a tenu sa 7e réunion, du 25 au 27 septembre à Praia, au Cap-Vert, a appris l’APS.
 
Cette décision prise lors de la 7e réunion du comité exécutif sera entérinée à la prochaine assemblée générale de la FAAPA, prévue d’ici quelques jours au Maroc.
 
En outre, le Sénégal, à travers l’Agence de presse sénégalaise (APS), va abriter, sur proposition des dirigeants de la FAAPA, la 8e réunion de l’instance de décision de la fédération des agences de presse, du 1er au 4 avril prochain.
 
Dakar va alors accueillir les membres du comité exécutif de la FAAPA après Rabat, Casablanca, Abidjan (Côte d’Ivoire, en 2017), Brazzaville (République du Congo, en 2018) et Praia (Cap-Vert, 2019).

Par rapport aux statistiques sur les contributions des agences de presse africaines au site web FAAPA sur les 9 derniers mois, l’APS occupe la première place avec 2223 dépêches. L’agence de presse sénégalaise est suivie de celles du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Maroc.
 
La réunion de Praia dont l’ouverture s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Sénégal au Cap-Vert, Seynabou Dial et du ministre d’Etat capverdien des relations avec les Institutions et du Sport a également statué sur le concours FAAPA des meilleurs article, photo et reportage audiovisuel.

Ainsi, un reportage de la journaliste Carmen Martines de Inforpress, l’agence capverdienne de presse sur le quotidien d’une femme carreleuse, poseuse de dalles à Praia a été primé. Carmen Martines succède ainsi à Mouhamet Tidiane Ndiaye de l’APS qui avait remporté le prix 2018 avec son reportage sur les femmes de la Casamance qui oeuvrent à repousser les murs de la pauvreté féminine.

Le prix de la meilleure photo est allé à un reporter de l’agence ivoirienne de presse (AIP) qui a fait entrevoir la corvée d’une mère de famille, à travers un portrait où celle-ci porte sur son dos un bébé couvert de sachets en plastique non biodégradables.

Le prix de l’audiovisuel également est revenu à l’AIP dont le reporter a proposé une vidéo faisant une incursion dans l’environnement pénible des fumeuses de poissons de Locodjoro, dans la commune d’Attécoubé.
 
Le deuxième prix de cette catégorie a été attribué à l’agence libérienne de presse qui a produit un reportage sur les problèmes d’assainissement et de santé dans un quartier périphérique de la ville de Monrovia.
 
Créée le 14 octobre 2014 à Casablanca par les directeurs généraux et responsables d’agences de presse réunis en assemblée générale, la FAAPA se veut une plateforme professionnelle pour "promouvoir l’échange d’expériences, d’informations et produits multimédia ainsi que l’échange d’idées et de réflexion sur l’avenir des agences de presse".
 
Elle œuvre à définir le rôle que les agences doivent jouer au 21ème siècle dans leurs diversités et leurs spécificités respectives, en tenant compte des profondes mutations qui caractérisent le paysage médiatique dans le contexte de la mondialisation et à l’ère du multimédia.
 
La Fédération s’est fixée pour objectifs d’asseoir un partenariat stratégique et de développer des relations professionnelles entre les agences de presse, outre la contribution à consolider la libre circulation de l’information ainsi que le renforcement de la coopération et de la coordination au niveau des forums régionaux et internationaux.
 
Pour atteindre ses objectifs, la FAAPA tient annuellement une Assemblée générale et deux réunions du Conseil exécutif.

PON/ASB