Six forages mis en service par le PUDC en août au profit de 58 villages (directeur)
APS
SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE

Six forages mis en service par le PUDC en août au profit de 58 villages (directeur)

Depal Mbaye (Louga), 31 août (APS) - Six forages polarisant 58 villages ont été mis en service en août dans quatre régions du Sénégal, a indiqué le directeur national du Programme d’urgence de développement communautaire Cheikh Diop.
 
"Nous avons mis en service durant le mois d’août, six systèmes qui donnent de l’eau à 40 000 personnes dans cinquante huit villages", a-t-il déclaré mercredi en marge de la cérémonie d’inauguration du forage de Depal Mbaye, dans la région de Louga (nord-ouest).
 
Ces six structures hydrauliques toutes situées dans les régions de Louga, Saint-Louis, Diourbel et Kaolack, devraient aussi permettre d’alimenter en eau à peu près 200 000 têtes de bétail, a ajouté Cheikh Diop.
 
Selon lui, au-delà de ces infrastructures réalisées pour le compte de la première phase du PUDC, il va s’agir aussi de favoriser l’économie rurale.
 
"C’est pourquoi, partout où nous avons mis des points d’eau, nous sommes en train de travailler à l’éclosion de micro-entreprises rurales au tour du maraichage", a indiqué M. Diop.
 
"Sur chaque site où nous construisons un forage, nous travaillons avec les populations, les groupements de femmes, les jeunes et équipons ainsi un périmètre de 5 ha pour que justement, des cultures de contre-saison puissent s’y pratiquer", a-t-il insisté.
 
Pour ce faire, le PUDC va équiper, accompagner et former ces groupements pour qu’ils puissent maitriser les spéculations choisies pour eux, dans l’optique de générer des revenus et de développer des chaines de valeur, a-t-il souligné.
 
Dans le cas de Depal Mbaye, "nous avons fini le forage, l’électrification du village est en cours, la piste qui relie Depal à Pété Ouarack, nous l’avons déjà étudiée (…) et elle sera construite dans le cadre de la deuxième phase du PUDC qui est en formulation", a par ailleurs annoncé le directeur national du PUDC.
 
Cheikh Diop est d’avis que les infrastructures favorisent "les conditions" d’un développement économique local. "Et donc, a-t-il expliqué, il y a de grands projets en perspective, et nous sommes en train de travailler à former les populations et à les encourager à former des micro entreprises rurales".
 

MK/BK