Le projet
APS
SENEGAL-UE-SOCIETE

Le projet "Défi-Archipelago’’ lancé en réponse à la migration irrégulière

Dakar, 10 nov (APS) - Un projet dénommé "Défi-Archipelago’’, dont l’ambition est de renforcer les compétences techniques et l’employabilité des jeunes, femmes et migrants de retour a été lancé mardi à Dakar, en vue de faciliter l’insertion des catégories ciblées sur le marché du travail.

"Défi-Archipelago" est un projet initié par un consortium dirigé par l’association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger (APEFE), demandeur principal, l’opérateur de développement des régions francophones de Belgique. 
 
Il est accompagné en cela par la Chambre de commerce et d’industrie de Wallonie, le centre de formation et de recherche en aquaculture de l’université de Liège.
 
Ce projet, à travers les formations duales et les écoles-entreprises, vise à doter les jeunes, femmes et migrants de retour, de compétences propices à la stabilité et la lutte contre les causes de la migration irrégulière. 
 
"(...) le projet Défi-Archipelago contribue à la mise en place, au profit des chambres impliquées dans le projet, de nouveaux services offerts aux PME", a déclaré Abdoulaye Sow, président de la chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, lors du lancement de cette initiative.
 
Pour le président de la CCIAD, "c’est une démarche innovante dans la mesure où elle ouvre de nouvelles perspectives dans le cadre de la coopération consulaire et la solidarité entre les chambres de commerce de notre pays".
 
Lancé lors d’une cérémonie placée sous la présidence de la ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta, le projet financé par le Fonds fiduciaire d’urgence (FFU) de l’Union européenne (UE), intervient dans quatre régions : Dakar, Diourbel, Kolda, Louga. 
 
"La CCIAD a, depuis le début, impliqué les chambres sœurs, pour en faire des bénéficiaires et des acteurs dans la mise en œuvre du projet", a fait observer Abdoulaye Sow. 
 
Le projet prévoit de prendre en compte les articulations et points de convergence entre les problématiques des migrations, de l’emploi et de la compétitivité des entreprises dans le cadre du développement de formations duales.
 
"450 jeunes sont concernés par ce projet qui vise à renforcer leurs compétences techniques et leur employabilité dans les secteurs du bâtiment/travaux publics, de l’eau para-agricole, de la transformation des produits agroalimentaires, en vue d’améliorer leur insertion sur le marché du travail", a souligné Abdoulaye Sow. 
 
Il a déclaré qu’un accent particulier sera mis sur la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. 
 
A cet égard, 150 bénéficiaires seront formés avec un accompagnement à la création d’entreprise, a-t-il indiqué.
 


SBS/ASG/BK