Plaidoyer pour une meilleure réglementation de la fonction de secrétaire
APS
SENEGAL-SOCIETE-TRAVAIL

Plaidoyer pour une meilleure réglementation de la fonction de secrétaire

Dakar, 21 avr (APS) - La présidente de l’Association nationale des assistantes et secrétaires du Sénégal (ANASS) Fatou Diop Seck, a préconisé vendredi à Dakar une meilleure réglementation de cette profession, qui passe selon elle par une bonne formation.
 
"Le secrétariat est la seule profession où on entre comme on veut, sans risque d’être traduit en justice. Souvent des personnes sont accusées d’usurpation de fonction et jugées, par contre dans notre corporation, nul n’est inquiété", a-t-elle déclaré.
 
La profession de secrétaire ou assistante de direction est "un métier noble, passionnant et intéressant, mais demande quand même une certaine formation pour être à la hauteur et connaitre ses responsabilités", a-t-elle soutenu.
 
Elle s’exprimait dans le cadre de la Semaine internationale de la secrétaire dont l’édition 2017 (14-21 avril) porte sur le thème "Le sens de la responsabilité des assistants (es) en milieu professionnel : être à la hauteur de sa fonction".
 
"Depuis la création de notre association, nous nous étions assignés trois objectifs majeurs", dont celui de la revalorisation de "cette noble profession pour amener l’entourage professionnel et social à une meilleure considération," a indiqué Mme Seck.
 
L’Association nationale des assistantes et secrétaires du Sénégal ambitionne également de "développer les compétences par l’organisation régulière de sessions de formation", pour se mettre "au diapason et enfin adhérer à la Fédération africaine des secrétaires, assistants et attachés de direction (FASAAD)", a expliqué sa présidente.
 
De cette manière, cette association participerait aux séminaires internationaux et siégerait au sein du bureau fédéral de l’instance africaine en vue d’y apporter sa "contribution à la restructuration de cette profession", a ajouté Fatou Diop Seck.
 
"Au sein de l’ANASS, nous engageons une dynamique de solidarité, de concertation, d’échanges d’expériences et de collaboration efficace pour une meilleure gestion de notre travail", a-t-elle assuré.
 
"D’ailleurs, une proposition de projet de création d’une Université des sciences secrétariales est en cours de finalisation et devrait être soumis au CAMES (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur) par la FASAAD", a révélé Fatou Diop Seck.
 
Cette université "permettra aux assistantes de direction de poursuivre des études supérieures plus poussées dans leur domaine’’ et "d’aller au -delà du BTS pour accéder à un niveau supérieur et connaitre au préalable les responsabilités du métier d’assistant responsable", a-t-elle dit.
.
 

ABF/BK