Le PNDDAA, un nouveau programme destiné à la démocratisation de l’assainissement
APS
SENEGAL-SOCIETE

Le PNDDAA, un nouveau programme destiné à la démocratisation de l’assainissement

Dakar, 21 mars (APS) - Le Programme national de développement durable de l’assainissement autonome (PNDDAA), dont l’ambition est de faire accéder les ménages des villes sénégalaises dont les plus pauvres à un assainissement autonome de qualité, va considérablement participer à la démocratisation de l’assainissement au Sénégal, a soutenu le directeur de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Lansana Gagny Sakho. 

"Avec ce programme, je peux affirmer avec force que nous sommes en train d’assister à une révolution de l’assainissement au Sénégal, avec un changement de paradigme permettant in fine, de démocratiser l’accès à un système d’assainissement autonome", a-t-il déclaré.
 
Lansana Gagny Sakho intervenait jeudi lors d’une cérémonie de présentation du PNDDAA, un outil stratégique visant à coordonner les approches et les méthodologies dans le sous-secteur de l’assainissement autonome (AA) en milieu urbain au Sénégal, dans le but d’atteindre les ODD en 2030.
 
Selon le DG de l’ONAS, ce programme "entre en droite ligne de la politique d’amélioration des conditions de vie des populations dans le cadre de l’assainissement".
 
"Vous avez deux types d’assainissement", l’assainissement collectif et l’assainissement autonome, qui constitue "une innovation majeure en matière de politique d’assainissement et qui va permettre au plus grand nombre d’avoir accès à des toilettes propres".
 
A en croire Lansana Gagny Sakho, les réflexions dans ce domaine vont "porter sur les grandes lignes, mais surtout comment accélérer une politique d’accès à l’assainissement essentiellement dans les centres périurbains et en milieu rural".
 
Au nombre des priorités identifiées dans ce domaine, il a évoqué "la continuité de la politique affichée par l’Etat à travers des investissements chiffrés aujourd’hui à 300 milliards’’ de francs CFA, mais également "l’implication du secteur privé dans la gestion de la chaine de valeurs" de l’assainissement autonome, "dans le but de contribuer au développement de ce dernier".
 
Selon Lansana Gagny Sakho, "à l’heure actuelle, tout est priorité dans le secteur de l’assainissement au Sénégal". 
 
"Mais le plus important, c’est que le Sénégal est engagé. Il y a une forte volonté politique, un engagement de l’Etat, une réorganisation institutionnelle qui va permettre d’accompagner tout ce processus. Et je pense qu’au bout, on devrait arriver à des résultats performants", a-t-il dit.
 


MK/BK