Le PAAME, une réponse au défi du relèvement des performances (ministre)
APS
SENEGAL-EDUCATION

Le PAAME, une réponse au défi du relèvement des performances (ministre)

Dakar, le 26 août (APS) - Le Projet d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire (PAAME) est une réponse au défi du relèvement des performances, selon le ministre de l’Education nationale.
 
Mamadou Talla s’exprimait ce lundi à l’atelier national de partage du modèle d’amélioration des apprentissages en mathématiques à l’élémentaire (PAAME).
 
Le projet qui s’inscrit parfaitement dans la consolidation des acquis des enseignants et des communautés au profit des apprenants est une réponse au défi du relèvement des performances à l’élémentaire, a-t-il dit. 
 
Il a ajouté qu’au-delà de "l’ambition affichée pour la promotion de la qualité des apprentissages qui reste le défi actuel de tous les systèmes éducatifs, le projet PAAME a fait un pas de géant dans le relèvement des performances".
 
Pour Mamadou Talla, le projet se veut "la traduction d’un engagement sans faille des options du système éducatif qui font de la maîtrise des disciplines fondamentales comme les Mathématiques, un domaine d’intervention prioritaire pour la réussite des premiers apprentissages".
 
Le PAAME a pour ambition de réorienter le système éducatif vers les sciences, les mathématiques, le numérique, les technologiques et de l’entreprenariat, a soutenu encore le ministre. 
 
Il vise aussi à "améliorer encore la qualité des enseignants-apprentissages mais aussi celle de la gouvernance tout en consolidant le dialogue social pour un système éducatif performant".
 
Le ministre a souligné que le projet reste lié aux orientations techniques et institutionnelles du programme d’amélioration de la qualité de l’équité et de la transparence (PAQUET).
 
L’ambassadeur du Japon au Sénégal Tatsuo Arai a relevé que l’objectif de PAAME est d’atteindre les 8900 établissements d’enseignement élémentaire à travers le pays et d’améliorer les apprentissages des élèves en maths à travers une modélisation des bonnes pratiques et un partage du modèle au niveau national. 
 
Il s’agit aussi d’outiller les élèves pour leurs études supérieures et mettre en place une gestion participative des établissements scolaires du Sénégal pour mobiliser et motiver les enseignants, en leur donnant les moyens d’optimiser leur enseignement, a indiqué le diplomate.
 
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, il est mis à la disposition de l’enseignant d’un kit composé de fiches techniques et de supports audio-visuels ainsi qu’un guide de pilotage pour améliorer les pratiques pédagogiques.
 
Le projet a démarré en 2015 avec une phase pilote ciblant 20 écoles élémentaires des académies de Kaolack et de Kaffrine avant d’être étendu à 1224 écoles dans ces mêmes académies, rappelé Tatsuo Arai.
 
Il a lancé un appel au renforcement du niveau des élèves pour une école de qualité qui doit se faire avec la contribution de tous les acteurs et des collectivités locales et en collaboration avec la communauté.

AN/OID/ASB