Produits de consommation courante : Alioune Sarr annonce des mesures contre les spéculateurs
APS
SENEGAL- COMMERCE-ASSURANCES

Produits de consommation courante : Alioune Sarr annonce des mesures contre les spéculateurs

Dakar, 30 août (APS) - Les pouvoirs publics va prendre les dispositions qu’il faut pour contrecarrer d’éventuelles spéculations sur les prix des denrées de première nécessité et assurer un approvisionnement correct du marché sénégalais en produits de consommation, a assuré, mercredi, à Dakar, le ministre Alioune Sarr, en charge de ce secteur.
 
"L’Etat du Sénégal prendra toutes les disposions pour éviter des spéculations et ne permettra pas à des particuliers de prendre en otage les Sénégalais", a déclaré le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME.
 
Alioune Sarr s’entretenait avec des journalistes, après avoir visité le marché "Gueule tapée" de Cambérène (Dakar), où il était venu "constater de visu les prix de l’oignon et de la pomme de terre", deux produits fortement demandés les jours précédant l’Aïd-el-kébir.
 
Ces deux produits entrent traditionnellement en compte dans les menus arrêtés pour la Tabaski, également appelée "la fête du mouton".
 
Le ministre du Commerce s’est dit "rassuré et heureux" de constater que "ces deux produits sont suffisamment disponibles au marché de +Gueule tapée+", affirmant qu’à ce jour, "40000 tonnes d’oignon et 5000 tonnes de pommes de terre" sont disponibles sur le marché, "sans compter le nombre de containers assez important qui sont au niveau du Port de Dakar".
 
Avec une telle quantité sur le marché, "on a largement dépassé la consommation mensuelle estimée à 5000 tonnes par mois", a-t-il souligné, avant de mettre en garde "certains commerçants" qui tenteraient selon lui de profiter de pareilles circonstances "pour augmenter les prix". 
 
Alioune Sarr rappelle que dans le cadre de son "engagement à protéger les producteurs locaux", le gouvernement interdit "toute importation avant l’écoulement total de la production locale estimée à 50000 tonnes d’oignon et 350 à 400000 tonnes de pomme de terre".
 
"Cette stratégie de régulation a permis aux producteurs locaux de pouvoir écouler leurs marchandises mais aussi aux consommateurs d’accéder aux produits à des prix abordables", a-t-il indiqué.
 

SMD/BK