Le magazine L’Agropasteur rend hommage à Sokhna Bator Sall, journaliste à l’APS
APS
SENEGAL–FEMMES-MEDIAS

Le magazine L’Agropasteur rend hommage à Sokhna Bator Sall, journaliste à l’APS

Dakar, 10 mars (APS) – La journaliste Sokhna Bator Sall, cheffe du service ‘’Environnement et développement durable’’ de l’Agence de presse sénégalaise (APS), a été citée par le journal sénégalais L’Agropasteur parmi les ‘’femmes qui ont du génie et la maîtrise de leur art’’. 
 
Le journal édité par le journaliste Babacar Sène a publié son portrait dans une série consacrée à des ‘’femmes modèles’’, à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, célébrée le 8 mars de chaque année.
 
Cette année, la célébration des femmes, sous l’égide des Nations unies, portait sur le thème : ‘’Je suis de la génération égalité : levez-vous pour les droits des femmes’’.
 
L’Agropasteur estime que Sokhna Bator Sall ‘’fait partie de ces femmes qui ont du génie et la maîtrise de leur art’’, ces femmes ‘’qui émergent’’. C’est ‘’une référence pour sa génération’’ en raison des ‘’services rendus à la société’’, écrit le journal, qui remonte le parcours de la journaliste de l’APS jusqu’à l’école élémentaire.
 
Après des études primaires à Rufisque, Thiès (ouest), Ziguinchor (sud), et son cycle secondaire à Kaolack (centre), qui a été sanctionné par l’obtention d’un baccalauréat G (filières techniques), au lycée technique El Hadj-Abdoulaye-Niasse.
 
Sokhna Bator Sall s’est ensuite inscrite au département de lettres modernes de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, qu’elle quittera après l’obtention d’une maîtrise, pour s’inscrire à l’Institut supérieur de l’information et de gestion (ISIG) de Dakar, d’où elle repart avec un diplôme de journalisme et de communication. 
 
Sur le plan professionnel, rappelle L’Agropasteur, elle a intégré l’APS en 2002, travaillant notamment pour les rubriques économie et société de l’agence.
 
Sokhna Bator Sall gravira ensuite les échelons, devenant l’une des premières femmes de l’APS à diriger un bureau régional, celui de Thiès, avant d’être promue cheffe du service ‘’Environnement et développement durable’’ de l’agence. 
 
Considérant que ‘’le journalisme est un éternel apprentissage’’, elle intègre plusieurs associations de journalistes, dont l’Union de la presse francophone, qui est un organe de l’Organisation internationale de la francophonie, le Collectif des journalistes économiques du Sénégal et le groupe de travail pluridisciplinaire de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie du Sénégal.
 
’’Cette dame est devenue une icône de la presse sénégalaise et africaine. Elle constitue une valeur sûre pour son pays, qui comprend aisément que, dans son métier, la technique sans l’éthique n’est que ruine de l’âme. Sur le plan intellectuel, elle est décrite comme une femme très dense’’, écrit L’Agropasteur. 
 
Il décrit Sokhna Bator Sall comme une ‘’amoureuse de la littérature’’, en plus de raffoler de livres classiques.


FKS/ESF/OID/AKS