Le gouverneur de Saint-Louis loue le ’’travail efficace’’ de la gendarmerie à la frontière nord
APS
SENEGAL-ARMEE-SECURITE

Le gouverneur de Saint-Louis loue le ’’travail efficace’’ de la gendarmerie à la frontière nord

Saint-Louis, 10 nov (APS) - La gendarmerie nationale, appuyée par les forces de défense et de sécurité, mène ’’un travail efficace et exemplaire’’ à la frontière nord du Sénégal, qui comporte "des points de passage non officiels’’ facilitant l’entrée en territoire sénégalais de produits prohibés, a souligné mardi le gouverneur de Saint-Louis, Alioune Aïdara Niang.

La gendarmerie, avec l’appui des forces défense et de sécurité, mène "un travail efficace et exemplaire" à la frontière nord du Sénégal, "où l’on constate des points de passage non officiels’’ et "des formes d’immigration" facilitant la circulation de "produits prohibés", a-t-il déclaré.
 
Alioune Aïdara Niang intervenait lors de la Journée des forces armées, organisée sur la pointe sud de l’ile, à Saint-Louis, sur le thème : "Forces armées et protection des frontières".
 
"Le thème de cette journée illustre bien la mission de l’armée, avec une montée en puissance grâce à l’acquisition de matériel de dernière génération, pour assurer la protection des personnes et des biens et aussi l’intégrité du territoire national", afin que le Sénégal soit préservé des "menaces venues de l’extérieur", a-t-il soutenu. 
 
L’armée "mène une lutte contre les groupes qui essaient d’imposer leur idéologie", a indiqué le gouverneur de Saint-Louis, citant "le péril djihadiste et terroriste qui tente de déstabiliser les pays situés dans la bande sahélo-saharienne (...)’’.
 
Alioune Aïdara Niang a par ailleurs magnifié la participation de l’armée dans la campagne de lutte contre la COVID-19, une implication traduisant selon lui tout le sens du concept "d’armée-nation au service des populations et de la défense de l’intégrité territoriale".
 
Le colonel Amadou Moussa Ndir, commandant de la zone militaire numéro 2, a fait un rappel historique de la célébration de cette Journée des forces armées, qui, a-t-il dit, commémore la date où le premier bataillon d’infanterie a reçu du bataillon des tirailleurs sénégalais (bataillon colonial), le drapeau national, juste après l’accession du Sénégal à l’indépendance en 1960.
 
"Les forces armes sont à l’avant-garde" pour ce qui est de la protection des frontières dans sa "dimension transversale", incluant la protection de l’économie, la sécurité des populations, la lutte contre la criminalité transfrontalière, la diplomatie à travers les rapports avec les pays voisins, a-t-il détaillé. 
 
Selon lui, "c’est dans une démarche d’ensemble et de synergie que la gendarmerie nationale, la douane, la police à travers la police de l’air et des frontières et les services d’hygiène, exécutent cette mission régalienne de défense de l’intégrité territoriale et de protection des frontières".
 
Cette journée a été marquée par une prise d’armes suivie du dépôt d’une gerbe à la mémoire des soldats disparus, d’un défilé et d’une une revue navale avec les différents moyens nautiques des Forces de défense et de sécurité (FDS).
 
Des actions civilo-militaires consistant en des consultations médicales gratuites ont été également organisées à l’initiative du centre médical de garnison nord, ainsi que des séances dépistage de maladies chroniques, diabète et hypertension artérielle, notamment.

BD/BK/ASG