Comité de suivi du FORCE Covid-19 : les conditions d’une gestion transparente réunies (président)
APS
SENEGAL-SOCIAL

Comité de suivi du FORCE Covid-19 : les conditions d’une gestion transparente réunies (président)

Dakar, 11 juin (APS) - Les conditions sont réunies pour assurer la transparence et la traçabilité dans la gestion du Fonds de riposte contre les effets du Covid-19 (FORCE Covid-19), a assuré jeudi le président du comité de suivi des opérations dudit fonds, le général de division François Ndiaye.
 
‘’Nous avons une stratification assez étoffée pour nous assurer d’une gestion transparente et d’une traçabilité des finances publiques dans la gouvernance du FORCE Covid-19’’, a-t-il déclaré lors d’un point de presse sur les activités menées depuis avril par le comité de suivi.
 
François Ndiaye estime que la nature de ‘’cette mission civique impose un devoir de dialogue, de partage et transparence’’. 
 
Les règles de fonctionnement du comité ont été bien définis, a-t-il dit, rappelant que ses membres ont effectué des visites dans sept régions situées à la frontière avec des pays voisins.
 
Selon lui, le travail de terrain a permis d’avoir un ‘’tableau de bord avec des données réelles’’ sur les bénéficiaires du Fonds de riposte contre les effets du Covid-19. Les visites vont reprendre dans les prochains jours, et les 45 départements du pays seront visités, selon le président du comité de suivi du FORCE Covid-19. 
 
Le général de division François Ndiaye estime que la mission de collecte de données menée par le comité devrait permettre d’avoir ‘’une meilleure cartographie de la pauvreté dans le pays’’, notamment durant la période post-Covid.
 
Cette mission devrait aussi permettre d’ouvrir la voie à ‘’une transformation structurelle’’ de l’économie nationale, selon lui.
 
Il a par ailleurs souligné la nécessité de tenir ‘’un langage de vérité’’ aux populations. Avec le montant actuel de l’aide alimentaire destinée aux ménages vulnérables, 69 milliards de francs CFA, ‘’tout le monde ne peut pas être servi’’, a-t-il précisé en répondant à des questions sur des ‘’dysfonctionnements’’ constatés pendant l’identification des ayants droit et l’omission de certains ménages vulnérables.
 
Interpellé sur la question des per diem qui auraient été prévus pour les membres du comité, il a dit que ces derniers ont tous accepté de travailler dans le ‘’bénévolat’’.
 
Il n’existe pas d’indemnité de session à payer aux membres du comité de suivi du FORCE Covid-19, selon lui. 
 
La somme de 107 millions de francs CFA considérée par certains comme une rémunération des membres du comité est destinée uniquement aux dépenses liées à la technique et à la logistique de l’instance qu’il dirige, a-t-il précisé.
 
Le comité de suivi du Fonds de riposte contre les effets du Covid-19 a été créé le 17 avril par le président de la République, Macky Sall.
 
Le Plan de résilience économique et sociale lancé par le chef de l’Etat, pour la riposte contre la pandémie de Covid-19, est doté de 1.000 milliards de francs CFA. 
 
Il comprend quatre volets, dont le renforcement du système sanitaire et celui de la résilience sociale des populations. 
 
Le PRES devrait également permettre de faciliter la stabilité macroéconomique et financière du pays, de soutenir le secteur privé et de préserver les emplois.
 
De même doit-il servir à l’approvisionnement régulier du pays en hydrocarbures, produits médicaux et pharmaceutiques, et denrées de première nécessité.


SMD/ASG/ESF