Le directeur général du CHEDS relève l’interdépendance des questions de sécurité et de paix
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SOCIETE

Le directeur général du CHEDS relève l’interdépendance des questions de sécurité et de paix

Dakar, 27 déc (APS) - Le directeur général du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS) de Dakar, le général de brigade Paul Ndiaye, a souligné jeudi à Dakar la complexité et l’interdépendance des questions de sécurité, de développement et de paix, un constat nécessitant selon lui "des réponses multidimensionnelles que devront mettre en œuvre des acteurs à la compétence plurielle et bien préparés à relever les nouveaux défis".

Comme dans "toutes les autres régions du monde, les questions de sécurité, de développement et de paix à résoudre sur le continent africain sont complexes et interdépendants. Elles appellent des réponses multidimensionnelles que devront mettre en œuvre des acteurs à la compétence plurielle et bien préparés à relever les nouveaux défis", a-t-il déclaré dans un discours dont une copie a été transmise à l’APS.
 
Il intervenait au cours inaugural 2018 du master "Défense, sécurité et paix" du CHEDS, coïncidant avec la remise des diplômes aux auditeurs de la session 2017-2018 et au démarrage officiel des activités de formation du cycle 2018-2019.
 
Le master "Défense, sécurité et paix" du CHEDS, qui en est à sa quatrième promotion, "continue de bénéficier du même encadrement pédagogique des enseignants de la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université Cheikh-Anta-Diop (UCAD)". 
 
"Des intervenants du monde universitaire sénégalais et africain, mais également des cadres de très haut niveau issus d’autres milieux professionnels liés à la défense et à la sécurité, y dispensent régulièrement un enseignement de qualité, apprécié de tous", affirme le général de brigade Paul Ndiaye.
 
Aussi a-t-il salué "la disponibilité et l’esprit d’ouverture des autorités académiques" de l’UCAD, pour "le partenariat si fécond entre [sa] Faculté des sciences juridiques et politiques et le CHEDS", avant de noter que la session 2017-2018 "s’est achevée dans des conditions satisfaisantes".
 
La formation dispensée aux auditeurs du CHEDS vise "à mettre progressivement à la disposition de nos Etats des cadres civils et des forces de défense et de sécurité ayant les compétences adéquates pour concevoir et construire, au niveau stratégique, une vision intégrée de la sécurité, au service du développement et de la paix", a expliqué le général Ndiaye.
 
Il ajoute : "Cette ambition partagée est soutenue par la mise en place et l’animation de modules d’enseignement variés, notamment dans les domaines de la régulation juridique, des théories politiques et des relations internationales, de la gestion de crise majeure, des stratégies de sécurité et de la gouvernance de la sécurité".
Le directeur général du CHEDS a réaffirmé sa conviction selon laquelle "le soutien des hautes autorités de l’Etat et des forces de défense et de sécurité, l’engagement et la détermination des personnels [dudit] centre et de la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’UCAD contribueront à hisser et maintenir cette formation à un standard élevé, à la hauteur de nos ambitions, pour la paix et la sécurité dans nos pays et au-delà".

BK/ESF/ASG