Le CEMGA encourage les militaires du 22ème bataillon à ’’développer la polyvalence’
APS
SENEGAL-ARMEE

Le CEMGA encourage les militaires du 22ème bataillon à ’’développer la polyvalence’

Louga, 6 mai (APS) - Le chef d’état-major général des armées (CEMGA), le Général de corps d’armée Cheikh Wade, a encouragé, jeudi, à Louga, les militaires du camp Coumba Diouf Niang à ’’développer la polyvalence’’ pour la réussite de leur mission. 
 
’’Je vous encourage à développer la polyvalence au sein de ce bataillon, car ce sera votre seul gage de réussite. Chacun doit être un expert dans son domaine et développer même une polyvalence pour être à l’aise dans tous les types d’engins’’, a-t-il dit à l’endroit des troupes.
 
Le nouveau CEMGA, en fonction depuis le 1er avril, s’exprimait lors d’une visite de chantier et de prise de contact avec les troupes du camp militaire du 22ème bataillon de reconnaissance et d’appui (BRA), Coumba Diouf Niang de Louga. 
 
’’Lorsqu’on est dans une unité d’intervention, on doit se remettre en cause en permanence dans le domaine de la formation, de l’instruction, de l’entretien, des compétences et de l’entrainement’’, a-t-il insisté. 
 
Selon le Général de corps d’armée, le 22ème BRA ’’est une unité importante puisqu’elle est la première née des BRA et que sa naissance répondait naturellement à un besoin opérationnel accru et pressant à la fin des années 80’’.
 
’’C’est un bataillon d’intervention avec tout ce que cela comporte comme exigence en matière de disponibilité des ressources humaines, disponibilité de matériels et équipements’’, a-t-il, rappelant que des efforts supplémentaires sont attendus de la part des troupes au quotidien.
 
’’Un parc engin blindé est mis à votre disposition et d’autres véhicules et moyen vont venir mais cela demande un haut degré de maintenance, d’entretien et de conscience dans la conduite automobile pour protéger ce potentiel’’, a-t-il dit
 
Il a précisé que cette responsabilité implique aussi bien les chefs, les mécaniciens, les conducteurs et les chefs de bord. ’’Chacun doit se dire que lorsqu’un véhicule sort d’ici, il doit partir et revenir en paix. C’est cela qui nous permet d’avoir le courage d’en rajouter’’, a-t-il soutenu. 
 
’’C’est un défi que je vous lance, celui de la préservation du potentiel. Lorsqu’on intervient, le premier élément, c’est la mobilité tactique, si vous n’êtes pas mobile, vous ne pouvez pas intervenir’’, a-t-il averti.
 
’’Le deuxième élément est votre armement et équipement spécifique. Il faudra les garder à un niveau optimale d’entretien’’, a-t-il dit, invitant les troupes à ’’hisser et garder d’excellentes relations’’ avec les populations.
 
Ainsi, ces populations pourront les militaires ’’dans l’accomplissement’’ de leur mission et à ’’consolider’’ le concept Armée-nation.


SK/OID/ASB