Le budget du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre connait une baisse de 30,38% en 2018
APS
SENEGAL-SOCIETE

Le budget du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre connait une baisse de 30,38% en 2018

Dakar, 8 déc (APS) – Le budget 2018 du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre, approuvé ce vendredi par la majorité des députés, s’élève à 12.128.582.800 FCFA contre 17.422.500.540 FCFA en 2017.
 
Il a connu une baisse de 5.293.917.740 FCFA en valeur absolue et 30,38% en valeur relative par rapport à l’exercice budgétaire précédent.
 
Cette baisse est essentiellement due au recadrage du nouveau périmètre du ministère, avec le départ de certaines structures au profit des ministères en charge de la micro-finance et de la protection de l’enfance.
 
Les dépenses de personnel ont connu une hausse sensible, comparées à l’exercice précédent. Elles se chiffrent à 1.377.599.800 FCFA en 2018 contre 1.141.600.540 FCFA en 2017, soit 235.999.260 FCFA en valeur absolue et 20,67% en valeur relative.
 
Les dépenses de fonctionnement, quant à elles, ont connu aussi une nette augmentation. Elles passent de 992.980.000 FCFA en 2017 à 1.096.985.000 FCFA en 2018, soit une hausse de 104.005.000 FCFA, en valeur absolue et 10,47% en valeur relative.
 
Ces crédits additionnels sont destinés au renforcement de la prise en charge de la quinzaine nationale et de la Journée internationale de la femme, au relèvement des crédits de fonctionnement de la cellule de passation des marchés et de la cellule d’études et de planification.
 
S’agissant des dépenses de transfert, elles sont chiffrées à 474.430.000 FCFA en 2018 contre 1.151.752.000 FCFA en 2017, soit une baisse de 677.322.000 FCFA en valeur absolue et 58,81% en valeur relative.
 
Cette baisse s’explique par le retrait des crédits destinés à l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des tous Petits (ANPECTP), à l’Office National des Pupilles de la Nation (ONPN) et du centre GINDDI.
 
Pour ce qui est des dépenses en capital, elles passent de 11.186.168.000 FCFA en 2017 à 6.679.568.000 FCFA en 2018, soit une baisse de 4.506.600.000 FCFA en valeur absolue et 40,29% en valeur relative.
 
Quant aux transferts en capital, ils sont en baisse, comparés aux crédits de la gestion écoulée. Ils sont passés de 2.950.000.000 FCFA en 2017 à 2.500.000.000 FCFA en 2018, soit une baisse de 450.000.000 FCFA en valeur absolue et 15,25% en valeur relative. 
 
La diminution de l’enveloppe des dépenses en capital et transferts est imputable au transfert vers d’autres départements ministériels des projets et programmes concernant l’enfance et la micro-finance.

MK/ASB