Lat Soucabé Mbow évoque son nouvel ouvrage,
APS
SENEGAL-SOCIETE-PUBLICATION

Lat Soucabé Mbow évoque son nouvel ouvrage, "un aide-mémoire et un outil à la citoyenneté"

Dakar, 24 nov (APS) - L’universitaire et géographe sénégalais Lat Soucabé Mbow affirme que son nouvel ouvrage intitulé "Quand le Sénégal fabrique sa géographie", se veut un aide-mémoire pour les décideurs publics et "un outil de préparation à la citoyenneté".
 
Ce livre de 805 pages publié aux Presses universitaires de Dakar, vise à faire participer la géographie en tant que discipline au travail de reconstitution de la mémoire à travers le projet de rédaction d’une histoire générale du Sénégal, écrit le professeur Mbow dans la quatrième de couverture de cet ouvrage.
 
"Pour beaucoup, le cadre géographique, c’est le relief et le paysage naturel", perspective dans laquelle le géographe "est réduit au rôle de supplétif qui est là pour camper le décor", explique Lat Soucabé Mbow, agrégé de géographie et professeur des universités, dans un entretien avec l’APS dont il était l’invité de la rédaction, vendredi.
 
"Or, la géographie a une plus grande épaisseur que cela", a fait valoir le professeur Mbow, qui présente son livre comme une contribution au travail de recherche consistant à restituer la trajectoire du Sénégal.
 
Il rappelle que la géographie "a pour objet de décrire tous les phénomènes à la surface du globe terrestre. Et pour décrire, on se sert des mots tirés du langage courant que nous utilisons dans les échanges verbaux mais aussi il peut y avoir des mots qui sont propices à la spécialité".
 
Mais, avance-t-il, lorsque le géographe décrit, "il ne décrit pas comme le romancier, le journaliste qui insistent sur les formes, les couleurs qui donnent vie aux phénomènes qui sont répartis à la surface du globe".
 
"La géographie va au-delà’’ et ‘’vise une description raisonnée, c’est-à-dire qu’elle décrit mais également elle explique en mettant en jeu les facteurs, les éléments de détermination, les rapports qu’ils ont entre eux et bien sûr leur localisation et leur répartition à travers l’espace", précise l’universitaire à la retraite.
 
"Dans chacun des douze chapitres de cet ouvrage traitant essentiellement de la géographie humaine et économique, les performances liées au cadre naturel sont rappelées chaque fois que de besoin", note-t-il dans l’avant-propos de son livre.
 
"Toutefois l’accent est porté sur les configurations produites par la conjugaison des initiatives de l’Etat – principal agent des transformations politiques, économiques et sociales – celles déployées par les communautés, les personnes physiques ou morales ayant assumé à un moment ou un autre dans leurs groupes d’appartenance un leadership sur les rapports entre les acteurs sociaux qui ont influencé de façon déterminante le processus de développement national", conclut l’universitaire.
 
Ce travail va être suivi par la présentation des régions et c’est pour cette raison que le livre s’achève sans conclusion générale, "alors que le lecteur s’attend à une conclusion" pour savoir quels enseignements tirés de l’ouvrage, selon son auteur.
 
"Je réserverai cela au tome 2 qui portera sur la présentation des régions les unes après les autres", promet le professeur Lat Soucabé Mbow.

BK/ASG