La SONES invitée à installer des infrastructures de stockage
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE

La SONES invitée à installer des infrastructures de stockage

Keur Momar Sarr (Louga), 19 nov (APS) - Le président de la Fédération sénégalaise des associations de consommateurs, l’imam Youssoufa Sarr, appelle la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), à travailler à mettre en place des infrastructures de stockage pour la réutilisation de l’eau en perspective d’éventuelles pénuries. 

"Nous demandons à ce que des infrastructures de stockage (...) soient prévues parce que le manque d’eau est dû quelque part à un défaut d’optimisation de l’eau. Il faut des moyens pour stocker l’eau produite pour pouvoir la réutiliser quand nous en aurons besoin", a-t-il dit.

L’imam Sarr s’entretenait avec des journalistes, jeudi, au terme d’une visite des travaux de la troisième usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr, en présence du DG de la SONES, société chargée de la gestion du patrimoine de l’hydraulique urbaine, du contrôle de la qualité de l’exploitation et de la sensibilisation du public.
 
La Sen ‘Eau, société de gestion de l’exploitation et de la distribution de l’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal, a également participé à cette visite à travers son DG, de même que des membres de la société civile et des délégués de quartier de Dakar.

"Ce n’est pas dans deux ou trois mois que ce problème d’eau va être réglé. Nous sommes dans la dernière phase, mais il reste les infrastructures pour la distribution et la commercialisation", a indiqué l’imam Sarr à propos de la troisième usine d’eau de Keur Momar Sarr, attendue pour approvisionner une grande partie du Sénégal dont Dakar.
 
Selon le président de la Fédération sénégalaise des associations de consommateurs, la dernière étape de ce projet "peut durer des mois, alors qu’en ce moment, certaines populations vivent dans des conditions difficiles".
 
Il a invité le directeur général de la SONES à "revoir et démocratiser" le système de distribution d’eau pour ces populations.
 
Charles Fall, en réponse, a assuré que les essais mécaniques de la troisième usine de Keur Momar Sarr vont démarrer "la semaine prochaine" et progresser jusqu’à l’ouvrage pompage d’eau traité devant distribuer l’’eau à Dakar. 
 
"Nous sommes dans le dernier virage et nous souhaiterions qu’avant la fin du premier trimestre 2021, le travail entamé par les ingénieurs soit achevé au bénéfice des populations", a-t-il dit.
 
M. Fall a toutefois précisé qu’avant d’envoyer l’eau jusqu’au point de livraison à Sébikotane, il faudra près d’un milliard 200 millions de litres d’eau pour rincer, nettoyer et désinfecter les canalisations d’une longueur de 216 km. 
 
"Nous avons demandé à la Sen ‘Eau d’anticiper sur l’optimisation de l’utilisation des 100 000 premiers mètres cube d’eau qui vont arriver", a-t-il indiqué, soulignant que 100 000 autres m3 seront disponibles grâce à un suppresseur dont la construction va démarrer à Mekhé (Thiès) pour renforcer l’alimentation en eau dans la Petite-côte.
 
"L’Etat a débloqué 5,7 milliards de francs CFA pour régénérer et renouveler des forages, mettre des surpresseurs dans les quartiers à hauteur et d’autres ouvrages de régulation afin que l’alimentation en eau soit fortement améliorée", a signalé le DG de la SONES.
 
Il a annoncé "pour les jours à venir", la mise en service aux Parcelles assainies (Dakar), d’un nouvel ouvrage de déferrisation de l’eau d’un coût de 800 millions de FCFA pour traiter 2200 m3 d’eau.
 
"Nous terminons l’usine KMS3, mais nous sommes aussi en train d’embrayer sur l’usine de dessalement des Mamelles et nous envisageons de travailler soit sur une option de KMS4 avec 300 000m3 d’eau, soit sur une option dessalement sur la Petite-côte avec 300 000m3 d’eau", a-t-il dit.

SK/BK/ASG