Le CNRA est dans une démarche de médiation (Babacar Diagne)
APS
SENEGAL-AUDIOVISUEL-REGULATION

Le CNRA est dans une démarche de médiation (Babacar Diagne)

Dakar, 1-er juil (APS) – Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) demeure dans sa démarche de médiation en privilégiant les discussions pour une solution d’ensemble, a indiqué, jeudi, son président Babacar Diagne, estimant que la sanction doit être un ’’dernier recours’’.
 
’’Nous sommes d’abord des médiateurs. Nous discutons avec les acteurs. Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous sanctionnons. Vraiment, la sanction doit être notre dernier recours’’, a soutenu Babacar Diagne dans un entretien exclusif avec l’APS.
 
M. Diagne a rappelé en ce sens, avoir dès son entrée en fonction, entrepris des visites de prise de contact auprès des différents organes de presse et organisations professionnelles, évoluant dans le secteur, pour mieux leur expliquer les missions du CNRA.
 
Il a assuré avoir régulièrement mené des discussions avec les acteurs concernés, expliqué pour trouver une solution. Ce n’est qu’après que le CNRA envoie une mise en demeure, et en dernier recours procéder à la coupure du signal de ces chaines de télévision.
 
’’Nous disons que nous sommes toujours dans une démarche de concertation, de discussions, d’échanges pour trouver ensemble une solution. Nous préférons les discussions, les concertations, le dialogue à la place de la sanction qui ne doit être pour nous qu’un dernier recours’’, a-t-il expliqué.
 
Les missions du CNRA ne sont pas parfois ’’suffisamment bien comprises’’, selon Diagne, rappelant que le régulateur est différent du législateur.

Le CNRA invite les acteurs à veiller au respect de la dignité humaine, à la protection des enfants.
 
’’Le respect de la régulation fait partie de la culture de l’audiovisuelle. Je pense aussi qu’il nous faut évoluer dans les textes’’, a-t-il poursuivi.
 
’’Il faut que nous soyons conscients des conséquences des actes que nous posons et je pense que nous devons beaucoup insister sur la formation dans nos écoles. Il y a des aspects sur lesquels le journaliste doit être suffisamment formé, sur les questions sensibles’’, a estimé l’ancien Directeur général de la Radio-télévision sénégalaise (RTS).
 
Babacar Diagne a relevé que le CNRA veille sur le contenu des productions audiovisuelles.
 
Le président du CNRA a été récemment porté à Dakar, à la tête de la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) lors de sa 8e Assemblée générale élargie à la Guinée.
 
M. Diagne, professeur d’Anglais, puis formé à l’école supérieure de Journalisme de Lille (ESJ) en France a salué la position du Sénégal, ’’pays de paix et de stabilité’’.
 
’’Notre pays est une oasis de paix et de stabilité. Il faut le préserver. Nous ne pouvons pas accepter que nos enfants avec l’effet du mimétisme, apprennent de mauvaises pratiques qui ont conduit ailleurs à ce qu’on appelle les enfants soldats’’, a t-il dit.
 
M. Diagne, également ancien conseiller spécial en communication de l’ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012), a estimé que les médias audiovisuels notamment ’’doivent apprendre et montrer aux enfants les bonnes pratiques’’.
 
’’Il ne faut pas que nos moyens de vivre compromettent notre raison de vivre’’, a-t-il avancé, citant un célèbre journaliste français.
 
SG/OID/MD