APS
SENEGAL-MEDIAS-PERSPECTIVES

"La RTS doit créer une filiale pour la production de contenus dans les plus brefs délais" (expert)

Saly-Portudal (Mbour), 11 sept (APS) - La Radiotélévision sénégalaise (RTS) doit nécessairement créer ’’dans les plus brefs délais’’ une filiale dédiée à la production de contenus audiovisuels pour ne pas être finalement obligée de ’’tout produire’’, a préconisé Mamadou Ball, un expert en audiovisuel.
 
La RTS, appelée à "se recentrer sur son cœur de métier qui est la production de contenus audiovisuels, doit mettre en place, dès maintenant, dans les plus brefs délais, une société filiale de production qui pourra travailler sur des contenus de qualité", a indiqué M. Baal, ancien directeur de la Télévision nationale. 
 
Il s’exprimait dimanche, à Saly-Portudal (Mbour, ouest), au terme d’un séminaire sur la nouvelle grille des programmes de la RTS, à l’initiative de l’Amicale des cadres de la RTS (ACARTS). 
 
"La création de cette filiale, c’est une nécessité, une urgence, parce qu’il leur faut se départir du fait qu’une chaîne de télévision doit, elle-même, tout produire", a-t-il indiqué.
 
"Une chaîne de télévision est, par essence, une société d’édition", alors que "la production est une affaire de privés qui, quand ils le font, le font très bien et dans de très bonnes conditions", a souligné Mamadou Baal. 
 
Selon lui, une société de production serait à même de capter les financements alloués au secteur de la production. "C’est la raison pour laquelle nous avons recommandé la mise sur pied, dans les délais les plus brefs, d’une société privée filialisée de production à la RTS", a insisté l’expert audiovisuel. 
 
Le directeur général de la RTS, Racine Talla, se dit en phase avec cette recommandation, précisant que sa structure a déjà commencé à y travailler "depuis quelques temps", sous la direction d’un des cadres de l’entreprise. 
 
"La direction générale de la RTS compte sur ce volet d’externalisation de la production, parce qu’on ne peut plus continuer à s’alourdir avec cette fonction. C’est vrai que faisons beaucoup de productions en interne, d’autres ont les achète, mais il vaut mieux pour la RTS, en tant que service public, avoir une structure qui gère la production", a dit le président de l’ACARTS, Guilé Niang Touré. 
 
Avec une telle filiale, la RTS pourra "créer beaucoup d’emplois partout au Sénégal, aider les artistes sénégalais et l’ensemble des acteurs qui gravitent autour de la production audiovisuelle et, par la même occasion, permettre à la RTS d’avoir des imputs, des production de qualité", a-t-il ajouté. 
 
ADE/BK