La représentante résidente du PAM évoque les bienfaits des cantines scolaires
APS
SENEGAL-EDUCATION-ALIMENTATION

La représentante résidente du PAM évoque les bienfaits des cantines scolaires

Dakar, 7 nov (APS) - Les cantines scolaires, au-delà de leurs bienfaits sur l’apprenant, profitent aux communautés environnantes à travers la création de toute une chaine de valeur, souligne la directrice et représentante résidente du Programme alimentaire mondiale (PAM) au Sénégal, Léna Savelli.

Selon Mme Savelli, les bénéfices vont "au-delà de l’apprenant, permettant de créer une véritable chaine de valeur, allant du renforcement de la production agricole à la commercialisation et consommation des produits locaux".


La directrice et représentante résidente du PAM procédait mercredi à Dakar au lancement officiel du Groupe des amis de l’alimentation scolaire au Sénégal (GAASS) dont elle est membre.


Cette entité regroupant des personnalités issues de la diplomatie, de la culture, de la société civile, de l’université, entre autres secteurs, se veut un groupe "informel et flexible", ouvert aux partisans du programme des cantines scolaires.


Il correspond à un genre de cadre de réflexion "très dynamique" dans la société new-yorkaise par exemple, mais "pas assez développé au Sénégal", a dit Léna Savelli, évoquant les avantages des cantines scolaires dans l’environnement qui les abrite.


’’Un repas chaud gratuit, servi à l’école, motive les parents à amener leurs enfants à l’école car réduisant considérablement les charges alimentaires du ménage’’, a-t-elle insisté. 


Dans cette perspective, Mme Savelli estime que les décideurs politiques devraient tenir compte des besoins essentiels des enfants, parmi lesquels, "l’accès à une alimentation saine, nutritive et équilibrée". 


La représentante résidente du PAM a donné un exemple personnel, pour souligner les avantages des cantines scolaires.


 "Moi, a-t-elle lancé à l’assistance, j’ai grandi en Suède, (…) où les repas scolaires sont gratuits et servis à tous les enfants des écoles primaires, quel que soit le revenu familial".


Elle s’est réjouie de la décision du président Macky Sall de lancer en 2020 un programme national des cantines scolaires destiné aux zones rurales et périurbaines.


Léna Savelli juge que cette décision est "un exemple en termes de vision politique et de clairvoyance".


Selon le professeur Ndioro Ndiaye, coordonnatrice du GAASS, ce programme bénévole et volontaire servira d’appoint à ce qui se fait en matière de lutte contre la déperdition scolaire à travers la généralisation des cantines scolaires.


En cela, le Groupe des amis de l’alimentation scolaire au Sénégal compte sensibiliser le public sur les bienfaits de l’alimentation scolaire, mais également soutenir les efforts de plaidoyers en faveur du lancement d’un programme national d’alimentation scolaire.


Le GAASS, un dispositif jugé important pour la survie de l’école et l’efficience des politiques publiques en matière d’éducation, a l’ambition d’aller au-delà de ce qui se fait jusque-là avec seulement quelque 20% d’élèves bénéficiaires des cantines scolaires sur le territoire national.


Pour ce faire, elle a préconisé une généralisation de cette politique d’alimentation gratuite à l’école afin qu’elle épouse les contours de la carte scolaire, compte tenu de son impact sur le maintien des enfants à l’école et leur performance.


Intervenant lors de cette cérémonie de lancement, le ministre conseiller du président de la République Boubacar Siguiné Sy, en charge des questions d’éducation a noté que les idées du GAASS sur l’alimentation scolaire cadrent bien avec la décision du président Macky Sall de lancer en 2020, un programme national des cantines scolaires destiné aux zones rurales et périurbaines.


Ce programme calqué sur le modèle brésilien pourrait être une réponse à la perception de la baisse de niveau chez les élèves qui trouverait des explications dans la suppression des internats dans le système éducatif sénégalais.


Il a donné l’exemple de structures scolaires comme la Maison d’éducation Mariama Ba de Gorée, le Prytanée militaire de Saint-Louis, le lycée d’excellence de Diourbel, dans lesquelles l’alimentation scolaire est assurée et qui font des résultats jugés satisfaisants


"Lors d’une visite de travail au Brésil, nous avons pu constater que quelque 30% de l’approvisionnement en nourriture dans ces écoles venaient de la production locale", a indiqué M. Sy, ajoutant qu’il va porter auprès des autorités compétentes le plaidoyer relatif à cette initiative.


SMD/BK