La majorité des Sénégalais expulsés des Etats Unis sont entrés illégalement dans le territoire américain (communiqué)
APS
SENEGAL-ETATSUNIS-SOCIETE-PRECISIONS

La majorité des Sénégalais expulsés des Etats Unis sont entrés illégalement dans le territoire américain (communiqué)


Dakar, 17 avr (APS) – La plupart des Sénégalais expulsés des Etats Unis en mars dernier ont commis une infraction d’entrée illégale en territoire américain, informe un communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur reçu, lundi, à l’APS.



 


 


"La mesure d’expulsion des ressortissants concernés résulte de procédures judiciaires initiées par les autorités américaines à l’égard d’étrangers ayant enfreint les lois du pays d’accueil. Pour la plupart d’entre eux il s’agit d’infraction d’entrée illégale en territoire américain", renseigne le texte.


Les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères font savoir que "ces compatriotes sont passés par les pays de l’Amérique Latine pour entrer aux Etats Unis sans visa et, sur place, se sont présentés comme des réfugiés pour solliciter l’asile politique".


"Mais après avoir instruit leurs dossiers suivant les procédures légales en vigueur aux Etats Unis d’Amérique, et n’étant pas convaincus de leurs prétentions, les tribunaux américains ont décidé souverainement de leur expulsion", lit-on dans le communiqué.


Lequel ajoute que "pour chaque cas cependant, les autorités sénégalaises ont veillé, par l’intermédiaire du Consulat général du Sénégal à New-York, à ce que les droits soient préservés et que la dignité humaine soit respectée".


"Pour le reste des compatriotes, il s’agit de cas d’immigration classique dans lesquels les concernés ont été condamnés pour différents délits comme la détention de drogue, vol, tentatives de corruption sur agents publics, piratage de cartes bancaires, violences conjugales, délits de contrefaçons, faux et usage de faux sur identité et de peines assorties de mesures d’expulsion", indique le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.


Le département rappelle, par ailleurs, que "la situation remonte au mois de juin 2016 au moment où des ressortissants Ouest-Africains, dont une vingtaine de Sénégalais, avaient été transportés à Miami en vue de leur rapatriement vers leurs pays respectifs par vol charter".


"Mais, contrairement à certaines allégations, notre pays n’a jamais reçu du gouvernement américain une quelconque indemnisation destinée aux rapatriés. Par ailleurs, même si les décisions de justice déjà prononcées ne pouvaient être remises en cause, le Sénégal avait refusé cette procédure de rapatriement pour préserver la dignité des mis en cause", renseigne la source.


Elle explique que "c’est pourquoi les services de l’immigration américaine avaient sursis à l’exécution de cette procédure en émettant des billets pour un rapatriement par les vols commerciaux qui n’a pu se faire, toutefois, du fait du refus catégorique de beaucoup de compatriotes".

PON