La Maison des PME canadiennes va ouvrir une école des mines au Sénégal (PDG)
APS
SENEGAL-CANADA-MINES

La Maison des PME canadiennes va ouvrir une école des mines au Sénégal (PDG)


+++De l’envoyé spécial de l’APS : Thierno Birahim Fall+++


Montréal (Canada), 17 sept (APS) – Le président-directeur général (PDG) de la Maison des Petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes, Michel Dubé, a annoncé, samedi, à Montréal (Canada), la construction prochaine d’une école des mines au Sénégal en perspective de l’exploitation minière dans le pays, a appris l’envoyé spécial de l’APS.


A la sortie de son audience avec le chef de l’Etat Macky Sall en marge de la 5-e Conférence internationale de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le Vih/sida, la tuberculose et le paludisme (16-17 septembre), M. Dubé a indiqué que sa structure souhaite parvenir à un tel objectif.


Un tel établissement de formation professionnelle permettra de mieux préparer la jeunesse sénégalaise aux opportunités offertes par les récentes découvertes gazières, minières et pétrolières.



Selon Michel Dubé, le Sénégal, qui est "une référence en Afrique de l’Ouest", servira de porte d’entrée dans cette partie du continent africain à la Maison des PME canadiennes. 


Le PDG de la Maison des PME qui compte investir dans les équipements miniers, a aussi dit sa volonté de faire du Sénégal un "pôle en matière de commerce, de mines et d’industrie".


Outre Michel Dubé, le président de la République, qui achevé son séjour de 48 h à Montréal, a reçu en audience diverses autres personnalités canadiennes. Il s’agit du maire de Montréal, du Gouverneur général du Canada (David Johnston), mais aussi de la directrice générale de gestion financière agricole du Québec, Sylvie De Serres, qui envisage de participer à la mission économique prévue en octobre prochain à Dakar.


Mme De Serres compte alors y rencontrer de potentiels partenaires pour mettre sur pied des projets d’appui à l’agriculture, notamment dans le domaine de la riziculture, pour aider à atteindre l’autosuffisance en riz.


Sylvie De Serres veut également mettre à contribution l’expérience
et l’expertise de son institution pour renforcer le mécanisme de développement et de gestion des risques agricoles au Sénégal.

TBF/PON/ASG