La France appuie la surveillance des pêches dans la sous-région
APS
AFRIQUE-FRANCE-PECHE

La France appuie la surveillance des pêches dans la sous-région


Dakar, 1er oct (APS) – Quelque 102 navires de pêche ont été inspectés dans le cadre d’une opération conjointe de surveillance des pêches en Afrique de l’ouest menée entre le 22 et 27 septembre pour lutter contre la pêche illicite en Guinée Bissau, en Gambie et au Sénégal, a appris l’APS.


Au total, 102 navires de pêche ont été investigués (soit quatre fois plus que lors de la précédente mission de mai 2019), dont cinq contrevenants qui opéraient avec une licence périmée ou sans licence, trois qui étaient hors zone de pêche, et 35 qui n’avaient pas activé leur système AIS (Automatic identification system), informe un communiqué du Service de communication des Eléments français au Sénégal.


L’opération de police des pêches dite "Tessito" visait à lutter contre la pêche illicite dans les zones économiques exclusives (ZEE) de la Guinée Bissau, de la Gambie et du Sénégal dans le cadre du projet d’action européen pour l’amélioration de la gouvernance régionale de la pêche en Afrique de l’ouest (PESCAO) lancé en 2018, renseigne t-on.


La source fait noter que "le dispositif déployé intégrait des moyens fournis par chaque pays : le patrouilleur de haute mer sénégalais Fouladou était pour l’occasion affrété par la Commission sous-régionale des pêches (CSRP), la vedette bissau-guinéenne Ocante Bunung, une vedette de la Gambia Navy et l’avion de surveillance maritime Falcon 50 de la Marine française basée à Dakar".


A terre, rapporte le communiqué, "Le Falcon 50, seul aéronef du dispositif a effectué 5 vols".


Le Service de communication des éléments français au Sénégal fait remarquer que "cette surveillance maritime par voie aérienne apporte une plus-value complémentaire et déterminante pour la lutte contre la pêche illicite, par sa contribution à l’établissement de la situation maritime (Recognized maritime picture) et sa forte rapidité d’exécution".


L’efficacité de cette coopération bénéficie aussi de l’expertise acquise par la Marine nationale durant les missions Corymbe qui voient se déployer au moins un bâtiment français en quasi-permanence dans le golfe de Guinée, avec l’objectif de soutenir l’action et la montée en puissance des riverains pour assurer la sécurité maritime de la zone, relève t-on.


La lutte contre la pêche illicite sera d’ailleurs l’un des thèmes de l’exercice "Grand African NEMO 2019" qui se déroulera dans tout legolfe de Guinée du 28 octobre au 5 novembre 2019, disent les militaires français.


 

PON/AKS