La FNBS veut contribuer à la valorisation des céréales locales à travers un nouveau type de pain
APS
SENEGAL-ALIEMENTATION

La FNBS veut contribuer à la valorisation des céréales locales à travers un nouveau type de pain



Mbour, 21 août (APS) – La Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) s’est engagée dans un processus de valorisation des céréales sèches, en mettant en place un nouveau type de pain fait à base de farines de céréales locales, comme le mil, le maïs, le sorgho, entre autres.

Samedi, la ville de Mbour a abrité une cérémonie dans le cadre d’une caravane nationale de diffusion à grande
échelle de l’incorporation de ce nouveau produit baptisé ‘’pain doolé’’. La manifestation a eu lieu en présence du président de la FNBS, Amadou Gaye.


Cette initiative est appuyée par le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), par le biais du Fonds national de recherche agricole et agroalimentaire (FNRAA). Elle est menée sous la conduite de l’Association sénégalaise pour la promotion du développement par la base (ASPRODEB) et de l’Institut de technologie alimentaire (ITA).

Elle va contribuer au développement de l’agriculture sénégalaise, notamment en termes de diversification des variétés culturales, a expliqué Alioune Thiam, vice-président de la FNBS.


‘’Si la consommation de ce pain-là augmente, il en sera de même dans l’utilisation, par les boulangers, de la farine locale, et les paysans sénégalais vont vendre beaucoup plus de céréales. Ce qui les poussera à s’intéresser davantage à la culture de céréales sèches’’, a-t-il ajouté.

Le projet vise l’amélioration de la compétitivité des céréales sèches. D’une durée de trois ans et d’un coût global de 1,200 milliards de francs CFA, il a pour objectif spécifique d’assurer au niveau de 230 boulangeries dans 12 régions du pays une production quotidienne de pains et viennoises.


Selon les responsables de la FNBS, la mise en œuvre de ce projet permet d’équiper 230 boulangeries en pétrins et d’assurer une production quotidienne de pains et de viennoises à base des céréales.


Une douzaine de micro unités de transformation sont également équipées et 150 boulangers en chef et ouvriers, formés aux techniques de production de pain et de viennoiserie.


Au niveau de la ville de Mbour, cinq boulangeries ont été agréées et reconnues comme étant les seules à se spécialiser dans la production de ce pain, selon Amadou Gaye, président de la FNBS.


ADE/ASG