KM3 : un protocole d’accord douane-SONES pour faciliter le dédouanement des matériels
APS
SENEGAL-HYDRAULIQUE

KM3 : un protocole d’accord douane-SONES pour faciliter le dédouanement des matériels

Dakar, 28 déc (APS) - La douane sénégalaise a signé mercredi avec la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), un protocole d’accord visant à faciliter les procédures de dédouanement des produits et matériels entrant dans la construction de la troisième usine de pompage et de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (KM3), dans la région de Louga.

Cet accord vise à donner "une grande flexibilité dans les délais de délibération des engagements", a déclaré le directeur général de la douane, Oumar Diallo, lors de la cérémonie de signature de ce protocole d’accord. 
 
"Les marchandises importées dans le cadre du KM3 seront toutes dispensées d‘inspection", a-t-il dit, ajoutant que "ces aménagements visent à réduire au mieux les coûts et les délais de traitement des opérations douanières au niveau du port et des aéroports".
 
Selon le DG de la douane, ce protocole d’accord "prend en charge ces questions et prévoit entre autres avantages la possibilité d’un enlèvement immédiat des produits importés par une procédure simplifiée avec une dispense de caution bancaire et tout autre garantie financière".
 
Le chef de l’Etat, Macky Sall, a procédé, le 19 décembre dernier, au lancement officiel des travaux de construction de la troisième usine de traitement et de pompage d’eau à Keur Momar Sarr (KMS3).
 
Ce projet, d’un coût de 274 milliards de francs CFA, entre dans le cadre de la politique d’amélioration de la fourniture d’eau dans les régions de Dakar, Thiès et Louga. 
 
"La réalisation de cette infrastructure va occasionner des importations massives de matériels et de produits qui sont nécessaires à la réalisation de ce projet et dont l’acheminement ne doit souffrir d’aucune entrave (...)’’, a relevé le DG de la douane.
 
Aussi importe-t-il de "définir un cadre adéquat pour faciliter le déploiement de ces matériaux", a-t-il indiqué, avant de promettre que l’administration des douanes "ne ménagera aucun effort pour aider les entreprises sénégalaises à réaliser ce projet et les autres projets de l’Etat".
 
 "Toutes les mesures seront prises pour que les procédures douanières ne soient pas un obstacle à leur bonne exécution", a-t-il rassuré. 
 
Le directeur général de la SONES, Charles Fall, s’est réjoui de la signature de ce protocole d’accord portant sur "le plus grand ouvrage du Sénégal en termes de capacité et de production avec ses 200 millions de litres par jour" signale-t-il, en allusion à la troisième usine de pompage et de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr. 
 
"La production prendra également en charge les besoins de Thiès, de la Petite-Côte et des localités traversées par la conduite et situées dans les régions de Louga, Kébémer, Ndande, Pire, Mékhé, Tivaouane, Thiès et Rufisque", a-t-il rappelé.
 
Le DG de la SONES souligne par ailleurs l’impact "énorme" de ce projet. "En 2020, date de sa mise en servie, KMS3 devra améliorer l’accès à l’eau potable de plus de quatre millions de populations et 850 000 personnes supplémentaires devront être bien servies par les branchements domiciliant entièrement subventionner par l’Etat", a-t-il ajouté.
 
Cette infrastructure s’inscrit dans le cadre des actions prioritaires du Plan Sénégal émergent (PSE). Il devrait contribuer "à sécuriser l’alimentation en eau potable de Dakar, sa banlieue et les nouveaux pôles urbains de Diamniadio, le Lac Rose et la zone aéroportuaire de Diass", a conclu M. Fall.
 

SK/BK