Financement de 350 milliards francs CFA pour les jeunes : la décision sera exécutée en ‘’mode fast-track’’
APS
SENEGAL-GOUVERNEMENT

Financement de 350 milliards francs CFA pour les jeunes : la décision sera exécutée en ‘’mode fast-track’’

Sangalkam (Rufisque), 12 mars (APS) – Le gouvernement va exécuter avec la plus grande diligence la décision du chef de l’Etat d’octroyer 350 milliards francs CFA au financement des activités économiques des jeunes et des femmes, a déclaré, jeudi, à Sangalkam (ouest), son porte-parole, Oumar Guèye, ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires.
 
‘’Vous avez même entendu le président parler de mode fast-track (dans l’urgence, dans la grande diligence). Ce sera le cas pour ces décisions importantes, avec 350 milliards francs CFA sur trois ans’’, a assuré M. Guèye dans un communiqué reçu de son ministère.
 
Il précise que 150 milliards seront octroyés aux jeunes et aux femmes cette année, 100 milliards en 2022 et autant en 2023. 
 
Selon le communiqué, Oumar Guèye s’exprimait en marge d’une réunion de leaders politiques et d’élus locaux de la majorité présidentielle du département de Rufisque.
 
Le président de la République a rappelé, mercredi dernier en Conseil des ministres, l’urgence de la réorientation des priorités autour de la jeunesse. Dans cette perspective, il a indiqué que durant la période 2021-2023, outre les emplois salariés et les recrutements prévus dans plusieurs secteurs, au moins 350 milliards francs CFA seront alloués aux jeunes et aux femmes.
 
Ces ressources publiques exceptionnelles vont financer la première phase de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socioéconomique des jeunes.
 
‘’Effectivement, le gouvernement va exécuter ce que le président Macky Sall a eu à donner comme instruction pour la mise en œuvre de ce vaste programme’’, a assuré Oumar Guèye dans le communiqué.
 
Interrogé sur la sécurité des services d’état civil face à des situations comme les manifestations violentes survenues récemment, il affirme que ‘’cela pose la problématique de la numérisation et de la digitalisation de l’état civil’’.
 
Le gouvernement travaille sur ce dossier, selon M. Guèye.
 
‘’Nous avons déjà reçu un financement de 18 milliards CFA de l’Union européenne, et nous allons nous y atteler’’, a-t-il promis, rappelant que ‘’c’est dans les centres d’état civil que nous pouvons avoir des papiers nous permettant de nous identifier’’. 
 
Oumar Guèye assure que le gouvernement prendra les dispositions nécessaires pour la reconstitution, de concert avec les maires, ‘’de ce qui peut être reconstitué’’ dans les centres d’état civil, après les dégâts survenus lors des heurts.
 
‘’Ce ne sont pas tous les centres d’état civil qui ont été saccagés. Certaines ont effectivement ce problème. Nous allons encadrer ces mairies-là et faire de notre mieux pour reconstituer l’état civil’’, a-t-il ajouté.


SG/ASG/ESF