La croix rouge sénégalaise et le croissant rouge turc signent un mémorandum d’entente
APS
SÉNÉGAL-TURQUIE-COOPERATION

La croix rouge sénégalaise et le croissant rouge turc signent un mémorandum d’entente

Dakar, 24 jan (APS) - La Présidente de la croix rouge sénégalaise, Bafou Ba, et le président du croissant rouge turc, Dr Kerem Kinik ont signé, vendredi, un mémorandum d’entente en vue de renforcer la présence et la capacité de la turquie dans le domaine humanitaire au Sénégal et en Afrique.

‘’Cette signature va nous permettre d’étendre nos activités au Sénégal et en Afrique. Mais aussi de passer en revue divers domaines de coopération qui vont renforcer notre présence et notre capacité dans le domaine humanitaire’’, a soutenu le président du croissant rouge turc, Kerem Kinik.

Selon M. Kinik, qui est à la tête d’une forte délégation, ’’la signature de cet accord de coopération va nous permettre de renforcer notre position au sein du mouvement et également apporter notre plus value dans la marche des activités’’.

’’L’accord prévoit de mettre en place des moyens de coopération qui permettront de travailler et d’avoir des résultats tangibles dans le domaine humanitaire au Sénégal et en Afrique’’, a pour sa part réagi, la présidente de la croix rouge sénégalaise.

Saluant le soutien régulier du croissant turc à la croix rouge sénégalaise, Mme Bafou Ba a fait part des audiences avec plusieurs ministres ce vendredi, ’’dans le but de discuter des possibilités de renforcement de la coopération entre les deux institutions’’.

‘’Nous tenons à ce que cette coopération soit durable, pérenne afin qu’elle ouvre d’autres opportunités pour notre pays et pour les personnes les plus vulnérables’’, a-t-elle ajouté.

Dans l’accord cadre signé figurent le développement organisationnel, le développement de la jeunesse et du volontariat ainsi que l’échange de cadres et de programmes entre les deux institutions.

Il y a aussi les domaines de l’assistance et du secours humanitaire, le partage du savoir-faire, le renforcement des capacités et la réduction des risques de catastrophes.

Les domaines de la santé communautaire et publique, l’inclusion sociale, la prévention du sida, la logistique d’intervention en situation de catastrophe, la recherche de fonds et le plaidoyer humanitaire sont également mentionnés dans l’accord signé entre les deux institutions.

AN/MD