Un acteur vante les avantages de la coopération transfrontalière d’initiatives locales
APS
SENEGAL-SOCIETE

Un acteur vante les avantages de la coopération transfrontalière d’initiatives locales

Sédhiou, 13 mars (APS) – La coopération transfrontalière d’initiatives locales constitue un instrument majeur d’intégration en ce qu’elle met les peuples au cœur des processus de renforcement des liens socio-culturels et économiques, a soutenu vendredi à Sédhiou Bassa Diawara, directeur exécutif du Comité exécutif d’appui et de soutien au développement économique et social (CASADES).

‘’La Coopération transfrontalière d’initiatives locales participe à l’intégration régionale en mettant les peuples au cœur du processus d’intégration régionale par le renforcement des liens socioculturels, des solidarités interétatiques et les rapports économiques et commerciaux le long des frontières entre deux ou plusieurs Etats’’, a-t-il notamment déclaré.

Il intervenait à un séminaire organisé dans cette région sud du pays par l’Agence de presse sénégalaise et la Fondation Konrad Adenauer. Il a prononcé une communication sur les dynamismes transfrontaliers et l’intégration régionale.

Il a souligné qu’en Afrique de l’ouest, la coopération transfrontalière d’initiatives locales, prise dans le sens d’instrument politique de développement, n’est pas encore tout à fait une affaire des Etats, encore moins celle des collectivités territoriales.

‘’Elle traduit une certaine prise de conscience des communautés vivant dans les espaces frontaliers de la nécessité de coopérer, de se concerter, d’entreprendre ensemble pour parvenir à relever les défis qui les interpellent’’, a expliqué Diawara.

Il a insisté sur le fait que les initiatives de coopération transfrontalière identifiées jusqu’à maintenant étaient promues et portées par les communautés locales, les organisations locales de la société civile, les mouvements de jeunesses, les associations communautaires de base.

Bassa Diawara a indiqué qu’une telle dimension opérationnelle de la coopération transfrontalière d’initiatives locales explique pour beaucoup l’option de la CEDEAO de faire de la coopération transfrontalière une panacée politique et une stratégie pour l’atteinte les objectifs de l’intégration régionale.

Il ainsi évoqué l’existence de nouveaux acteurs émergents à l’image des organisations communautaires de base, revendiquant et assumant un rôle d’acteurs porteurs d’initiatives de développement.

Selon lui, cette nouvelle dynamique d’appropriation et d’identification aux espaces transfrontaliers, de plus en plus perçus comme des territoires de développement local, se traduit par une floraison d’initiatives locales transfrontalières ou à incidences transfrontalières.

Le directeur exécutif du CASADES a, dans ce cadre, rappelé l’adoption par les Etats membres de la CEDEAO en 2017 d’une nouvelle vision stratégique poursuivant l’objectif d’instaurer un CEDEAO des peuples 

Il devient dès lors important, a-t-il fait observer, d’anticiper par le biais de la mise en place de structures de gestion de la coopération transfrontalière au Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau, par exemple.

MK/ADE/AKS