APS
SENEGAL-SOCIETE

"La construction de la citoyenneté est l’œuvre de tous" (Ministre)

Dakar, 13 oct (APS) - La construction de la citoyenneté doit être l’œuvre de toute la communauté pour pouvoir prospérer, a soutenu vendredi à Dakar le ministre de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du volontariat, Pape Gorgui Ndong.
 
"Nous lançons un appel à toutes les forces vives de la Nation puisque la construction de la citoyenneté de notre pays n’est pas l’œuvre d’une personne, c’est l’œuvre de tout le monde dans une Nation", a-t-il déclaré.
 
Le ministre de la Jeunesse présidait à la maison Harmattan, la cérémonie de dédicace de l’ouvrage "Education populaire et protection de l’enfance, une transition éducative pour un Sénégal émergent".
 
Son auteur, Pascal Guèthe Ndène a expliqué que "cet ouvrage, résultat d’une recherche libre entamée en 2014 se veut une réponse à la question de savoir comment l’éducation populaire et la protection de l’enfance peuvent-elles devenir des piliers d’un Sénégal émergent ?".
 
M. Ndène a expliqué que ses travaux l’ont amené d’abord à se référer à l’approche éducative du président Senghor, son évolution historique et ses pratiques contemporaines au Sénégal, mais également de pays expérimentés en la matière comme la France, le Japon et la Suisse.
 
Selon lui, "bien que les contextes nationaux, culturels et économiques soient différents, il demeure que les jeunes ont partout dans le monde les mêmes besoins et aspirations essentiels et que leur prise en charge ici ou là, répond à un certain nombre d’objectifs communs".
 
A l’en croire, ce livre pose la question des rapports de l’homme à son milieu, plus précisément, celle du pouvoir de transformation du citoyen en tant qu’acteur de sa propre vie et de son milieu, à travers son savoir-faire et ses savoirs-être.
 
"Il s’agit de comprendre comment, à partir du développement personnel, aboutir à un développement intégral, c’est-à-dire voir comment reconsidérer la place du citoyen, en particulier celle du jeune dans le processus de développement du Sénégal", a commenté l’auteur de l’ouvrage.
 
Fort de ce constat, il est d’avis que "les maillons qui manquent pour activer le processus de développement sont la mise en place de dispositifs élargis et accessibles d’éducation à la jeunesse et d’apprentissage de proximité".
 
Il a par ailleurs soutenu que pour prétendre à l’émergence souhaitée ces dernières années au Sénégal, il apparait nécessaire de fonder une nouvelle approche en s’appuyant sur ces deux domaines fondamentaux que sont l’éducation populaire et la protection de l’enfance.
 
"Nous fondons cette réflexion sur le fait que, si le pays veut se positionner sur une voie nouvelle, des politiques ambitieuses d’éducation populaire, de formation professionnelle et de protection de l’enfance restent incontournable", a-t-il soutenu.

MK/ASB/ASG