Douze motos remises à la gendarmerie, la police et la douane par l’UE
APS
SENEGAL-SECURITE

Douze motos remises à la gendarmerie, la police et la douane par l’UE

Dakar, 04 oct (APS) - L’Union européenne (UE), par le biais de son ambassadeur au Sénégal, Joaquin Gonzalez-Ducay, a remis mercredi 12 motos tout terrain à la gendarmerie, à la police et aux douanes. 

La cérémonie a eu lieu à l’Ecole des officiers de la Gendarmerie de Ouakam, en présence du haut commandant de la gendarmerie et directeur de la justice militaire, le Général Meissa Niang.

D’autres autorités comme le directeur de la Police de l’air et des frontières, le représentant des douanes, la cheffe du Bureau de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Sénégal ainsi que le conseiller technique de la Primature, Adama Diakhaté, étaient présents à cette cérémonie.

A cette occasion, 31 agents des services frontaliers, police, gendarmerie et douanes confondus, formés sur les nouvelles méthodologies et procédures sur la collecte, l’analyse et le partage des données, le contrôle et la fraude documentaire, ainsi que la surveillance des frontières, ont reçu leurs attestions.

Les autorités présentes à la cérémonie ont souligné l’importance pour le Sénégal de renforcer le contrôle et la surveillance de ses frontières dans un contexte marqué par le terrorisme, le crime organisé et les trafics en tout genre.

Selon le général Meissa Niang, ce matériel de même que cette formation, vont "contribuer significativement à l’effort exceptionnel que l’Etat du Sénégal est en train de faire pour rendre ses frontières plus imperméables".

A ce titre, il a tenu à remercier l’UE pour son "soutien constant aux forces de défense et de sécurité". Dans la même veine, l’ambasseur de l’UE a souligné que le Sénégal est un allié dans la lutte contre les fléaux qui menacent les frontières.

Il a également rappelé qu’au-delà des équipements et des infrastructures, le meilleur moyen d’améliorer le contrôle et la surveillance des frontières est d’optimiser les ressources disponibles en renforçant la coopération interservices et transfrontalière qui requiert de la volonté et des encouragements politiques forts.

Joaquin Gonzalez-Ducay a en outre rappelé que ce don en équipements mobiles entre dans le cadre du Projet d’appui à la gestion des frontières, mis en œuvre par l’OIM et financé par l’UE, à hauteur de 2 milliards de FCFA.

L’objectif est d’améliorer les capacités des services de l’Etat en charge de la gestion des frontières (…) mais également promouvoir la gestion intégrée des frontières qui, selon lui, implique une collaboration et une coordination de tous les acteurs impliqués.

Il a rappelé que 13 véhicules de type pick-up ont déjà été remis aux services frontaliers, et 6 vedettes fluviales ainsi que du matériel bureautique et technique (30 jumelles de vision nocturne et 30 boitiers de contrôle de documents) seront également livrées très prochainement.

Par ailleurs, ce projet a permis la construction de 8 postes-frontières, dont 4 déjà inaugurés à Diama, Dagana, Kidira et Bakel , a-t-il fait savoir, précisant que les postes-frontières de Podor, Barkévy, Dembakané et Gourel Oumar Ly seront inaugurés à la fin du mois d’octobre.

Le représentant de l’UE a souligné qu’au-delà des équipements et infrastructures, des manuels méthodologiques et de procédures d’opérations standards ont été développés pour renforcer le contrôle aux frontières, la collecte, l’analyse et le partage d’information. Et, a ce stade, plus de 250 agent des services de sécurité intérieure ont été formés sur la base de ces nouvelles méthodes et procédures de travail, a-t-il révélé.

MK/ASG/ASB